Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 mai 2010 3 05 /05 /mai /2010 18:07

(avertissement : ce bulletin s'autodétruira peut-être de lui-même ce soir avant 21h...)


Mercredi 5 mai - 23h30


Au sortir d'un match facile et maitrisé (2-0) face à des Rennais amorphes, les joueurs de l'Olympique de Marseille débouchent le champagne dans les vestiaires. Malgré la petite victoire d'Auxerre face à Lyon, il ne leur manque qu'un petit point pour être champion, autant dire que la " Metz est dite" avant d'affronter Lille mais surtout Grenoble



Samedi 8 mai : Lille - Marseille


Tandis qu'Auxerre éclate pépèrement Lens "pour la déconne", Marseille s'apprête à officialiser le titre à l'extérieur. Nerveux et maladroits, ce sont pourtant eux qui encaissent un premier but par FrancK Béria après un ballon mal dégagé dans la surface suite à une action d'école sur le côté gauche.


Le temps de reprendre leurs esprits, Niang décale bien Cheyrou qui expédie un tir à ras de terre des 25 mètres. L'OM tient son point... en attendant mieux. Juste avant la mi-temps, le même Niang récupère un centre de Cissé, se joue à l'arrêt de son défenseur, puis expédie une frappe enroulée dans la lucarne opposée. MicKael Landreau est battu : Marseille respire pour de bon : 2-1


Alors qu'il reste moins de dix minutes à jouer, Ludovic ObraniaK marque sur une action extrêmement confuse après plusieurs frappes et dégagement successif d'un pointu qui vient finir sous les bras de Diawara puis derrière la ligne de but. Egalité, mais le titre semble toujours promis à l'OM


On n'a même pas eu le temps de rentrer dans les arrêts de jeu qu' Eden Hazard profite d'un superbe centre en retrait aérien qui semblait inexorablement filer en sortie de but. Frappe lourde sous la barre. Marseille 2 - Lille 3. Malgré la déception, on se dit que la fête n'a été que repoussée d'une semaine.



cisse-om-triste.jpgSamedi 15 mai : Marseille - Grenoble


Toujours menacé au classement par Auxerre qui n'est qu'à 2 points mais une différence de but très inférieure, Marseille doit minimum accrocher un nul contre des Grenoblois qui ne savent toujours pas s'ils doivent en rire ou en pleurer. Autant dire que ça va être une boucherie. A l'échauffement des joueurs, la sono du stade crache un "il venait d'avoir 18 ans", clin d'oeil malicieux sur le temps qu'il aura fallu à l'OM pour reconquérir un nouveau titre, plus qu'une simple référence à la chanteuse égyptienne qui faisait chavirer les coeurs à la même époque qu'un certain Joe Dassin...


L'humeur est chafouine, les cotillons et feux d'artifice sont prêts. On attend juste le signal pour que la fête commence.


A la demi-heure, après une remise de la tête de Brandao , Hatem Ben Arfa expédie un missile entre le poteau et le gardien, les supporters sont au bord de l'apoplexie lorsque le jeune et fougueux international monte sur le panneau publicitaire afin de manifester sa joie.


Dans les minutes qui suivent, sur un bon corner, Nassim AKrour assène un premier coup de boule aux Marseillais d'une tête piquée rageuse. Tout reste à refaire, et les Phocéens ne sont plus à l'abri d'un coup du sort. Après une deuxième mi-temps terne, fermée, durant laquelle l'entraineur olympien tente de calmer ses troupes, le public siffle Ben Arfa, réclamant l'entrée en jeu de son chouchou Mathieu Valbuena "pour participer aux festivités". Deschamps s'exécute.



Alors que les commentateurs s'entendent sur le fait que le titre est "in the pocket", Valbuena attend porter son empreinte sur le match. Sur l'un de ses premiers ballons à négocier alors qu'on entre dans les arrêts de jeu, un coup franc au niveau du poteau de corner, le "nain électrique" lance un centre missile en direction de la tête de Niang, trop court, qui voit le ballon passer largement au dessus de lui.


VitaKic récupère l'offrande, et lance Feghouli dans la profondeur qui, immédiatement, remet à son tour pour Nassim Akrour qui, bien décalé, prend le meilleur sur le tacle désespéré de Gabriel Heinze et propulse son ballon sous la barre.


Stupeur, désespoir, cris, larmes... Auxerre enrhume Marseille sur le fil, et les prive d'une victoire qui - en ce mercredi 5 mai 18h00 - était pourtant déjà inscrite au palmarès des Olympiens. La France du foot écarquille les yeux, puis se marrent, Gérard Houllier est allé se recoucher. A croire que 1993 n'était en fait que le revival de 2010 (et une super équation : 1993 => 13 + 99 => 13 / 666 = satanisme poussif et malchance sur 10 générations)


Encore un coup de Kristophe Dugarry ?

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Billy Montoya - dans miscellannées
commenter cet article

commentaires

Walala Radim 08/05/2010 14:51



wé c kler ton artikle il est trop don-bi de toutes fasson tu doa etre parisien (tete de chien !) walalalalalalalalalala l'OM champion ont é lé méyeurres ! ont nait lé plus for !



Akita 07/05/2010 17:33



ah ben putain ta pas l'air con avec ton article. C l'OM ka gagner au ka ou toré pas suivi les kournaux ou la tv


OM EN FORCE !!!!!!!!!!!!!!!!!!



Ludoya 07/05/2010 11:11



Enorme la bande annonce !


Fallait le retrouver se document !


Si footu pouvait retrouver le clip de Joël Bats pour la fête de la musique...



Noux...

  • : FOOTU : la quasi actu du foot en léger direct.....
  • FOOTU : la quasi actu du foot en léger direct.....
  • : une épopée conceptuelle et définitive dans le monde de le foot
  • Contact

miuzike!

Recherche

Archives