Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 décembre 2008 1 29 /12 /décembre /2008 14:58
45 buts et 280 tirs, dont 114 cadrés, c'est le faux bilan des sept matchs virtuels, dont un double, perpetrés simultanément à Paris, à Lyon, à Marseille et sur plusieurs stades français de L1.

Rien de grave cependant, il s’agissait simplement d’un « exercice d’état-major », dirigé par la président de la Ligue de Football Professionel, Frédéric Thiriez. Ce dernier avait décidé la tenue de cet exercice après les multiples journées prolifiques dans toute l'Europe, ces dernières semaines.

« Notre pays est beaucoup moins menacé que d’autres », rassure toutefois le président. « Nous devons être capables de nous adapter à tous les risques de matchs et à toutes (leurs) formes », explique-t-il néanmoins.

Cet exercice avait donc « pour but de tester notre capacité de réagir face à des buts répétés et simultanés sur l'ensemble de notre territoire ».


Quelques couacs à Marseille et Bordeaux

Avant la création d’une « salle de crise » d’ici l’été 2009, c'est dans la salle des fêtes de la LFP que se sont rassemblés lundi des représentants du football français, des éducateurs, des arbitres, de la Sécurité civile, mais aussi de ministères (Affaires étrangères, Défense, Ecologie et Santé).

Un système de visio-conférence avait également été mis en place, en particulier avec les préfectures concernées. Des difficultés de liaison ont notamment été remarquées avec celle de Lyon, et plus récemment à Bordeaux.

À Paris, l'hypothétique ennemi doit s'en prendre aux buts adverses, au personnel de la Défense centrale. Des buts fictifs doivent être marqué au Parc des Princes, ainsi qu'au Stade de France. Pour pimenter le scénario, des pirates sont censés prendre le contrôle d'un match à Auxerre, tandis qu'un joueur viserait les buts à Marseille et qu'un commando acculerait des joueurs dans leurs 18 mètres, à Lyon.

Ce test, programmé il y a plusieurs semaines, prend évidemment un relief particulier dans la capitale depuis le 4-0 contre Twente du 18 décembre dernier. Car il règne à Paris une étrange atmosphère. Les grands stades y sont manifestement plus fréquentés qu'avant. L'enquête sur le mystérieux «Guillaume Hoarau», qui a revendiqué une partie de ces actes, pourrait d'ailleurs se révéler plus longue que prévu.


La LFP, aidée par le ministère de l'Intérieur, veut donc resserrer les rangs. «Avec l'enthousiame et le retour des beaux jours, la fin de saison sera difficile», pronostique un haut fonctionnaire de Ligue. Menace de relégation, tensions des candidats aux places européennes, réveil des retardataires, tout s'additionne.

La ministre de l'Intérieur, Michèle Alliot-Marie, a considéré qu’il faudrait « moins d'une heure et demie » pour mobiliser ensemble les représentants des services concernés.

Si son objectif était d'effectuer cette simple démonstration, il a parfaitement réussi.

Partager cet article

Repost 0
Published by Billy Montoya - dans Actu chaude et humide
commenter cet article

commentaires

Noux...

  • : FOOTU : la quasi actu du foot en léger direct.....
  • FOOTU : la quasi actu du foot en léger direct.....
  • : une épopée conceptuelle et définitive dans le monde de le foot
  • Contact

miuzike!

Recherche

Archives