Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 février 2009 1 23 /02 /février /2009 20:56
Alors que Lyon se dirigeait pépèrement vers une qualification facile contre le Barça en huitième de finale de la Champions League, THE tuile est arrivée, grillant ainsi les plans machiavéliques de Claude "5-4-1" Puel .

Jusqu'à présent, Lyon bénéficiait d'une conjonction d'élément surpositifs dans l'optique d'une victoire finale en Champions League. Revenons sur ses 8 facteurs "chance" :


1) La blessure de Govou, leur joueur star, qui, du coup, sera frais pour la saison prochaine...


2) Grosso qui a réappris progressivement à jouer au foot, et qui maitrise parfaitement toute la panoplie des gestes type du défenseur italien : tacle au niveau du mollet, coup de coude dans la carotide sur les coups de pied arrêtés, palabres avec le corps arbitral... et en bonus, quelques percées offensives bien sympatoche (avec centre en fin de course quand vraiment il est en forme)
Toujours est-il que Fabio Grosso nous semble prêt à faire oublier définitivement sa tête moisie contre Manchester l'année dernière (petit rappel vidéo pour les amnésiques : à la 15ème seconde)


Man Utd V Lyon - Click here for more blooper videos


3) Juninho semble avoir rajeuni de 2 ans : bon, il ne met plus ses coups francs scandaleux de 58 mètres, mais on le sent capable de faire un truc improbable qui peut faire but (après, pour quelle équipe, pff...)


4) Clerc et Réveillère sont blessés, donc le côté droit est sûr...


5)
Benzema est devenu le Mickael Vendetta de la Champions League, tout le monde le connaît mais seulement en vidéo (note pour plus tard : penser à chercher comment on dit : "lol sont bute il déchir tro mortelle" en anglais, espagnol, allemand et italien). Thus, les défenseurs n'auront d'yeux que pour lui alors qu'il ne fera rien, laissant le champ libre à Fred, Baros, Frau ou Caveglia pour en planter un...


6) un coach stratège qui sait comment surcerner psychologiquement son adversaire : l'erreur de l'inexpérimenté Alain Perrin aura été de déjouer face à Manchester pour un résultat final d'à peine un but d'écart... Claude Puel ne tombera pas dans cet écueil en se contentant purement et simplement de ne PAS JOUER DU TOUT, et ainsi d'assurer les tirs au but, voir un péno glauque en fin de rencontre : diabolique mais terriblement efficace.


7) la pression populaire : JM Aulas ayant remotivé ses troupes, Lyon est officiellement le club le plus détesté de France, y compris de ses propres supporters. Profitant de cet état de fait, l'Olympique Lyonnais (LOL) ne peut qu'accomplir l'exploit que personne n'attendait, et renverser la marmite sur la cabane du chien.


8) la défaite du Barça le week-end dernier en Liga : l'équipe était totalement en confiance et en devenait presque suffisante, mais "badaboum", ils perdent le derby contre l'ennemi héréditaire, doutent, somatisent, se rendent compte de leur propre fragilité, et se remotivent pile avant le match contre Lyon qu'ils auraient dû laisser filer... et c'est justement ça qui va les perdre... ahahahahahAHAhahahaHAHahahAHahahahahah !!! (je m'étouffe dans mon pull)


Il aurait dû y avoir un 9ème point dans cette analyse. Malheureusement, il fallait qu'un grain de sable vienne se coincer dans cette machine taillée pour la victoire et bien huilée sous les aisselles.
Pourtant, tous les scénarios possibles avaient été passé en revue, toutes les stratégies, toutes les hypothèses de travail. Le staff lyonnais en était venu à reconceptualiser le football pour l'occasion : la qualification ne pouvait échapper parce que l'évidence du football tendait naturellement vers une victoire de lyonnaise.

C'est alors qu'on a appris au cours du match Espanyol - Barça, la blessure d'Eric Abidal et son indisponibilité pour plusieurs semaines : Il sera donc remplacé pour l'occasion par un joueur de football

Etait-il écrit que Lyon ne devrait jamais gagner cette foutue Champions League ?


monde de merde


ps: dans un prochain article, je vous expliquerai comment en l'espace d'un week end, et un match entre l'Espanyol et le Barça, la France venait de se qualifier directement pour la Coupe du monde

Partager cet article

Repost 0
Published by Billy Montoya - dans Actu chaude et humide
commenter cet article

commentaires

Karim Hameg 24/02/2009 11:04

Incroyable le grand écart des médias. Au moment du tirage c'était "mon Dieu, Lyon va se faire exploser" et maintenant il a suffi d'une victoire contre Nancy et d'une défaite du Barça pour que d'un coup les catalans semblent être devenus des proies faciles. Ce soir j'ai prévu de faire une grosse couverture de ce match et de la soirée de Ligue des Champions donc passe si tu veux  aucun souci!!

Noux...

  • : FOOTU : la quasi actu du foot en léger direct.....
  • FOOTU : la quasi actu du foot en léger direct.....
  • : une épopée conceptuelle et définitive dans le monde de le foot
  • Contact

miuzike!

Recherche

Archives