Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 avril 2009 3 22 /04 /avril /2009 17:35
Au lendemain du pénible match de Coupe de France " Grenoble - Rennes ", qui vient de sacrer la défaite du GF38 face à lui-même, j'ai dressé un florilège de 38 commentaires que j'avais pu entendre à la sortie du stade, radio, télé, journaux, sur cette performance qui, de mémoire de grenoblois, restera "dans les anales du club"

Pour des raisons journalistiques évidentes, aucun des propos sus-cité derechef par la suite n'est représentatif de la pensée de footu.net sur la question

Enjoy.



1) la consigne grenobloise donnée à la mi-temps était de ne pas se prendre un 2ème but (alors que l'équipe était menée)

2) pendant que des millions de gens assistaient à une purge en direct, un vrai match de football se tenait dans le même temps entre Liverpool et Arsenal (score final : 4-4 dont 2 buts dans les arrêts de jeu)

3) Grenoble avait une opportunité de prouver en "prime time", sur une chaîne publique gratuite, pour la 1ère (et peut-être dernière) fois de sa vie que c'était un vrai club de foot... manqué !

4) sur France Bleu Isère , la plupart des supporters interrogés pour un micro-trottoir pronostiquaient un "0-0" sans même faire référence à une qualification éventuelle, comme si c'était le seul score possible pour le club (on a même entendu un "victoire ou pas, de toute façon, ce soir, l'important c'est les 3 points")

5) les grenoblois estimaient que le fait d'être en demi-finale étaient DEJA historique en soi... à la rigueur, on s'en branle de la finale

6) les footballeurs du GF38 font le coup de la bagarre générale en fin de match, alors qu'ils sont dans une bonne phase de domination et qu'il reste peu de temps pour égaliser : tout simplement brillant tactiquement.

7) les caméras de France Television font mal : jusqu'à la 86ème minute, on voit sur certains actions de jeu que les grenoblois évoluent avec jusqu'à 8 joueurs dans leur moitié de terrain (pour 2-3 rennais), et malgré cela, ils arrivent quand même à se faire contrer

8) opportunité mythique de jouer face à une équipe qui gagne jamais à l'extérieur, qui a des internationaux blessés, des suspendus, un gardien qui entre en cour de match... raté !

9) opportunité sur-mythique (.fr) de ne pas jouer à l'extérieur face à une équipe quasi-invincible à domicile, le tout à ce niveau de la compétition... encore raté !

10) Grenoble, qui n'est pas DU TOUT une équipe de Coupe (généralement, le club ne passe même pas un tour en coupe de la ligue et coupe de France), bénéficie d'un parcours "à l'italo-allemande en coupe du monde" face à des équipes de DH, de CFA8, de poussins (qui vont les amener jusqu'aux tirs au but), pour finalement n'avoir plus qu'à écarter à domicile une équipe de L1 à la dérive (Monaco) pour se retrouver en demi, et peut-être plus encore. Beinh non.

11) malgré quelques décisions limites, l'arbitre n'y est fondamentalement pour rien (pas de péno, de cartons rouges, de trucs abusifs), et pourtant on ne parle que de lui, comme s'il avait privé la meilleure équipe de la qualification

12) le but rennais était hors jeu, mais les commentateurs désespéraient tellement de voir l'une des deux équipes marquer qu'ils ont même pas abordé le sujet

13) Grenoble dispose du meilleur commentateur radio de France ( Renaud Marquot de France Bleu Isère) et il a été totalement sous-exploité sur ce match. Il aurait mieux fallu qu'il naisse en Espagne ou en Angleterre

14) Vu que l'objectif c'était le maintien, la coupe c'était du bonus, donc on s'en branle, donc on la joue pas

15) Ils ont joué comme s'ils allaient disputer une demi-finale chaque année (alors que c'était la dernière fois)

16) Au vu du niveau de jeu lors des 10 premières minutes, une radio nationale a qualifié la rencontre de "match à enjeu "français" " , c'est à dire "match où ça joue que derrière, on prend pas de risque, on attend que ça aille aux tirs au but, et quand on se qualifie pas, on regrette de pas l'avoir jouée "ah beinh si j'aurais su !!"" , par opposition à un "match à enjeu" classique où les équipes se livrent parce que le match est important... point barre

17) Les vrais supporters, c'est le "12ème homme" (voire même le 10ème, selon l'équipe de départ), qui font gagner leur équipe dans les moments où c'est presque déjà perdu... les faux(tix ?), c'est ceux qui envoient des fumigènes et des trucs dans la gueule de l'arbitre de touche alors que son équipe est peut-être sur le point de revenir, juste pour être sûr que c'est bien perdu, que l'adversaire ne soucie même pas de finir le match, et que le club puisse payer l'amende... la classe !

18) Vitakic en défenseur latéral droit, c'est un running gag ?

19) A la sortie du stade, tout le monde s'en foutait d'avoir été éliminé tellement c'était un match de merde

20) les supporters grenoblois appellent tellement au meurtre de l'arbitre que ça va leur retomber dessus un jour ou l'autre

21 à 37) appels au meurtre vis-à-vis de la personne sus-nommée arbitre (qui derechef ont été censuré par ce blog afin d'assurer une gestion pérenne

38) "la chasse au Lyon est ouverte" (L'Equipe)

Partager cet article

Repost 0
Published by Billy Montoya - dans Actu chaude et humide
commenter cet article

commentaires

Alexis 30/04/2009 17:37

Analyse psychologique très fine... Et si le problème de beaucoup de sportifs français c'était pas la peur de gagner, mais la flemme de gagner... Avec un petit côté syndicaliste, genre, j'ai fait mes 35 heures, c'est bon là, je prends ma pause...

Noux...

  • : FOOTU : la quasi actu du foot en léger direct.....
  • FOOTU : la quasi actu du foot en léger direct.....
  • : une épopée conceptuelle et définitive dans le monde de le foot
  • Contact

miuzike!

Recherche

Archives