Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 mai 2009 3 27 /05 /mai /2009 13:23
On ne s'y attendait pas du tout, mais on a quand même eu le plaisir de le lire dans nos dépêches AFP préférées : "la Commission de discipline de l'UEFA a rejeté, lundi, les appels formulés par Manchester United et le FC Barcelone concernant les suspensions de Darren Fletcher (MU), Eric Abidal et Daniel Alves (Barça). Ces trois joueurs manqueront bien la finale de la Ligue des champions, le 27 mai prochain à Rome" (source lequipe.fr)

Je vais encore faire mon gros beauf, mais étant donné que le monde entier en a plein le cul
 Il serait temps que le "Board" se penche un peu sur la question des cartons jaune et rouge, vu que la pratique originelle de l'administration de ceux-ci par l'arbitre a été dévoyé derechef avec le temps ! (Pape Diouf ?)

PIRE QUE FREDDY, VENDREDI 13, IT ET L'EXORCISTE REUNIS, LE "MISSES NEXT MATCH"

Pour la faire courte, avant l'apparition des cartons, il fallait casser la jambe d'un joueur, cracher sur l'arbitre ou être argentin pour se faire expulser du terrain... et encore, si on cassait la jambe d'un brésilien, on avait parfois un point bonus.

D'où mise en place des cartons à partir de la Coupe du monde 1970 au Mexique afin de faciliter le travail de l'arbitre. Un joueur qui commettrait un acte relativement violent ou d'anti-jeu caractérisé serait sanctionné d'un jaune, et s'il pétait les plombs, il s'en prenait un deuxième, retour à la douche...
J'ai pas les stats, mais en moyenne, même dans les rencontres qui ressemblaient plus à du K1 qu'à du foot, il devait y avoir entre 0 et 2 cartons, et un rouge une fois tous les 10 ans, histoire de bien faire comprendre à tout le monde qu'il fallait pas déconner avec le gars habillé tout en noir...
D'ailleurs, en terme de Mundial, je crois que le premier carton rouge n'a été distribué que lors de l'édition suivante en Allemagne (pour vous dire...)

Or, aujourd'hui, le carton jaune est devenu un truc "hype", le détail indispensable pour vos soirées. Sur un gros malentendu, il y a des matchs à 1 ou 2 cartons, mais tout le reste du temps, c'est à la limite de l'insoutenable, on a des bilans : 1 but , 3 frappes cadrées, 8 cartons

SO WHAT ?

Le problème, c'est qu'il y a un gars qui a cru bon, un jour, de dire "c'est bien joli votre histoire de carton, mais si un joueur casse une demi-jambe par match, ça va faire plein de demi-jambe en moins à la fin du tournoi/championnat, non ?", d'où apparition des "matchs de suspension" pour X biscottes obtenues (généralement deux)

Idée superbe jusqu'au jour où les mathématiques se sont prises de plein fouet la réalité du terrain : "Que se passerait-il si un joueur se prenait un avertissement lors du premier match, et un autre lors de la demi-finale. Il serait privé de finale, non ?"
Oui, et le problème, c'est que cela arriva systématiquement.

Cannigia, Gascoigne, Alves, Keane, Nedved, Ballack, et plus récemment Diego, sont quelques exemples qui me viennent à l'esprit quand je pense à cette règle totalement merdique.
Ce qui était alors relativement pertinent dans le cadre d'un championnat (et permettait en outre de faire souffler les joueurs suspendus) devenait risible dans un tournoi de quelques matchs : Va-t-on continuer éternellement à se priver des meilleurs joueurs pour une finale, et à avoir des demi-finales insipides entre deux équipes qui ont peur de se prendre des cartons (cf France - Portugal 2006), juste parce que c'est comme ça et pas autrement ?

Alors, oui, ils l'ont fait, d'abord la "remise à zéro" à la fin des matchs de poule, et comme ça ne suffisait pas, une autre "tabula rasa" en cours de tournoi, pour être "bien bien sûr que personne s'est fait prendre".

Et ça serait pas plus simple directement de retirer le système des matchs de suspension ???

Parce que mine de rien, le football est devenu encore moins praticable qu'une route limitée à 70 km/h où le moindre conducteur se ferait flasherà 71 km/h (analogie surbrutale)

Façons (connes) actuelles de se prendre une bibiscotte :
- enlever son maillot lors de la célébration d'un but (truc risible qui fera l'objet d'une thèse d'état à charge contre l'Arabie Saoudite lors d'un prochain article)
- garder/retenir le ballon alors que l'arbitre a sifflé contre son équipe
- marquer dans les cages vides (ou dégager) alors que l'arbitre vient de siffler un hors jeu
- discuter avec l'arbitre alors qu'on est même pas dans le dernier PES
- simuler un pénalty ou plus généralement une faute
- faire une grosse obstruction
- avoir fait 3 petites fautes d'affilée dans la même minute
- chauffer les supporters adverses
- faire un geste un peu déplacé (après son but ou pas)
- tacler devant le banc adverse
- séparer 2 joueurs en train de se battre
- célébrer un but en montant au grillage ou en dépassant les panneaux publicitaires
- pousser un joueur qui se tiendra la tête et roulera par terre comme s'il était au bord de la mort
- demander à l'arbitre de mettre un carton
- faire le geste du "mettage" de carton
- mettre du temps à dégager son 6 mètres, son coup franc, son corner

PIRE QUE LE PERMIS A POINT ET LE MINITEL REUNIS

Si les choses étaient bien faites, l'arbitre devrait avoir sorti 52 cartons durant le match.

D'où l'idée d'un "carton à 2 vitesses" qui éviterait pour le coup d'inventer un nouveau carton orange, bleu, violet ou pupre.

- un carton jaune "maintenu" lorsqu'ils ont été obtenu suite à des actes de violence physique (tacle dangereux), comportements anti-sportifs graves (insulte à arbitre, bagarre avec joueur), ou fautes d'anti-jeu caractérisées (grosse simulation pour obtenir péno), qui aurait une incidence sur les matchs suivants

- un carton jaune "juste dans le cadre du match" (ou "technique") pour la plupart des points sus-cités derechef, qui serait effacé dès le coup de sifflet final

La logique sportive à cela serait que seuls les "bouchers" n'y trouveraient pas leur compte : tous les autres joueurs "de base" devant se contenter d'éviter de tacler des 2 pieds, d'être poli, et de ne pas tenter d'entourlouper l'arbitre : c'est le but recherché, non ?

On remarquera d'ailleurs que le football est le seul sport à punir "au delà" de la simple partie pour des raisons purement sportives : un carton rouge en handball n'empêche pas de jouer le match suivant, 5 ou 6 fautes en basket non plus, la prison en hocket de même, etc. Inversement, en cas de gros fight ou de coup de sang sur l'arbitre, le joueur est exclu pour longtemps... très longtemps.

RED CARD VS LE VIN ROSE COUPE DECALE

Pour les cartons rouges, c'est un peu différent... il me semble impossible de les enlever, ou alors dans certains cas :

- double carton jaune "technique" : ex: enlevage de maillot + simulation

- vidéo "a posteriori" qui montre soit que le carton rouge était inexistant ou jaune, soit que l'un des cartons jaunes n'y était pas

- carton rouge "fait de match" : faute comme dernier défenseur, main dans la surface

Alors, oui, je sens poindre le souffle chaud de la moquerie, du "raahlalah, encore une idée à la con", et je vous répondrai par la phrase du jour signée Philippe Manoeuvre

"A l'origine, cette chanson ("New York avec toi" de Téléphone) est très rock"

Ahaahhaha !! pardon... et à l'origine, les cartons jaunes, c'est fait pour qu'on ne puisse pas jouer au foot ?



Qu'en pense Madame la Directrice ?

Partager cet article

Repost 0
Published by Billy Montoya - dans réflexions à la con
commenter cet article

commentaires

harris pitch 27/05/2009 15:40

du grand n'importe quoi ton article.et ensuite on enlevequoi ? les corners ? l'arbitre puisqu on y est ? affligeant

harris pitch 27/05/2009 15:37

du grand n'importe quoi ton article.et ensuite on enlevequoi ? les corners ? l'arbitre puisqu on y est ? affligeant

Noux...

  • : FOOTU : la quasi actu du foot en léger direct.....
  • FOOTU : la quasi actu du foot en léger direct.....
  • : une épopée conceptuelle et définitive dans le monde de le foot
  • Contact

miuzike!

Recherche

Archives