Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 juillet 2009 1 20 /07 /juillet /2009 09:03
Ne croyez pas que je n'aime pas les tirs au but. Ne croyez surtout pas que mon idée soit guidée par un quelconque sentiment de vengeance lié au résultat de la dernière Coupe du monde (remportée par la France). Pourtant, 3 ans après l'horreur, le constat s'impose en ces douloureux surlendemains du tragique jour anniversaire : "REMPORTER UNE COMPETITION AUX TIRS AU BUT NE DEVRAIT PLUS EXISTER"

Le concept même des tirs au but, et la dimension psychodramatique qui s'en dégage, font partie intégrante du football. Oui, cela a aidé, cela a permis d'éviter l'injustice de la pièce, et souvent permis au meilleur de l'emporter au terme de matchs mémorables.

Néanmoins, il y a une différence fondamentale entre l'aspect "punitif" que revêtent les tirs au but lors d'un quart ou d'une demi-finale : "vous n'avez pas été footu de vous départager, vous serez obligés d'en passer par là pour savoir qui ira au tour suivant !", et le caractère tout puissant, magique, historique d'une finale de Coupe du monde, de Champions League, de Championnat d'Europe, de Copa Libertadores, et de toute autre grande épreuve (la coupe de la ligue ?), qui oblige à ce que le vainqueur soit désigné de façon juste, et non-contraire à "l'esprit du football" :



NON PARCE QUE, BON...

Est-ce juste de se qualifier pour un 8ème de finale de Coupe de France en défendant à 11 pendant 120 minutes parce qu'il y a 3 divisions d'écart avec l''adversaire ? C'est le football...

Est-ce normal que le "champion du monde" puisse remporter le trophée au terme d'une loterie qui n'a rien à voir avec le football ? A vous d'en juger...

En volley ball, le tie break du dernier set se joue-il au tennis ballon ? Les morts subites d'escrime se font-elles au poker ? En tennis, les jeux décisifs de 5ème set se règlent-ils au ping pong ?? Y a même pas de jeu décisif, d'ailleurs... (pour vous dire)

Nous avons même un exemple mémorable dans un autre sport : le match d'anthologie Leicester - Leinster lors de la dernière H Cup (Coupe d'Europe) de rugby qui, la faute à un score de parité, se finit à la loterie des "tirs de pénalités", et eut comme conséquence que les gagnants étaient presque plus malheureux que les vaincus d'avoir gagné de la sorte.

Et c'est là où je veux en venir ! A moins d'être un ennemi du football, on ne peut se contenter d'une victoire aux tirs au but. L'Histoire (avec un grand A) retiendra-t-elle vraiment tous ces vainqueurs de "paaacotille" ? Pas sûr... Manchester United l'a-t-il vraiment emporté contre Chelsea en 2008 ? Le Brésil a-t-il vraiment une étoile de plus (de trop ?) depuis 1994 ?

Dans ce dernier exemple, le constat est d'autant plus tragique que le tournoi fut globalement "beau" et qu'au lieu de se terminer en apothéose, il finit en eau de boudin blanc, dans la torpeur d'une moite après-midi Angeline...


THEORIE ET EXPLICATION : LES TIRS AU BUT "PREALABLES"

Bon, donc, déjà, le nom est à chier, donc je demanderai à l'International Board de se pencher sur la question et d'appeler ça Bronze Kick, Silver Shoot, Golden Shower , enfin... un truc marketing qui claque, quoi (je leur fais confiance)

Cette règle (je le répète) s'appliquerait uniquement lors de la finale (les autres matchs de la compétition se déroulant de manière traditionnelle), et s'appliquerait comme cui cui :
- match classique de 90 minutes
- en cas d'égalité, les 2 équipes se dirigent vers le rond central. L'arbitre choisit un côté et fait le toss.
- chaque équipe envoie un tireur
- en cas d'égalité à l'issue du premier tir, chaque équipe envoie un autre tireur. Dans le cas contraire, l'équipe qui remporte cette "mort subite" a droit à une sorte "d'avantage"
- une prolongation de deux fois 15 minutes se déroule normalement : à la fin de celle-ci, si les deux équipes sont encore à égalité, l'équipe ayant remporté la "mini séance" de tirs au but est déclarée vainqueur

Génial, non ? (comment ça, "non" ?!)



AVANTAGES DU PROCEDE

- Fin de la loterie tragique des tirs au but en finale des grandes compétitions
- Désignation d'un VRAI vainqueur : pour mémoire, une victoire aux tirs au but est considéré par la FIFA et le Board comme un
"match nul"
- Conservation de l'équilibre naturel "attaque-défense" : la règle n'avantage personne en particulier
- Apparition forcée de prolongations à enjeu, et disparition des "rounds d'observation de 30 minutes" durant lesquels les équipes se regardent dans le blanc de l'oeil, se rendent le ballon, tirent une fois au but de 40 mètres pour donner l'impression qu'il y a eu une action... l'une des deux équipes est obligée de faire le jeu, sa survie en dépend, tandis que l'autre peut à tout moment être obligée de revenir au score
- Procédé juste, simple, facile à comprendre et à mettre en pratique (ça évite de compter les corners, les tirs cadrés, les cartons ou de donner une note artistique...)




CRITIQUES ET TAC

- "ta mini séance à la con, là, ça coupe les jambes ! Personne n'aura le courage d'enchaîner sur 30 minutes supplémentaires" : argument valable, néanmoins j'estime que si la séance se déroule dès le coup de sifflet final, sans l'intervention des entraineurs qui n'auront pas à choisir les 5 tireurs (le choix se fait en autogestion basiste comme durant un match sur un coup franc ou un penalty), et qu'en plus, on admet que, statistiquement, il ne faudra que 2-3 tirs pour départager les équipes, on peut raisonnablement penser que celle-ci ne durera pas plus de 3-4 minutes........ soit la durée de certaines "pauses" classiques entre temps règlementaire et début des prolongations.

- "c'est bien gentil, mais tu nous prives du suspens génial que procure une vraie séance de tirs au but" : argument foireux... Pour ça, y a tous les tours d'avant !!! Je le dis et je le répète... Une demi-finale aux TAB, soit... une finale, merde !!!

- "donc, si j'ai bien compris, avec toi on n'a pas le droit de défendre, hein ? Et si j'ai envie de jouer à 12 derrière, et d'attendre les pénos pour l'emporter, je fais comment ?" : Aucun problème ! Alors, déjà, si tu joues comme ça, j'espère que ton équipe se fera éliminer avant la finale, mais si l'arbitre, l'Ukraine et l'Allemagne en décide autrement, tu pourras toujours le faire... à condition de remporter la mini séance. T'auras juste à attendre une demi-heure face à une équipe le couteau entre les dents...

- "le problème, c'est comme celui du but en or, ça prive de prolongations qui auraient pu être d'anthologie, et qui ne seraient pas forcément allées aux tirs au but !" : Bon, alors, déjà, améliore ton français, et on en rediscutera... pour ce qui est de cet argument, je suis d'accord, mais quand une finale va aux prolongations, c'est généralement mauvais signe...


APPLICATION SCENARISTIQUE DU PROCEDE SUS-NOMME DERECHEF

France - Italie , 9 juillet 2006 , Berlin

scénario 1 : 1-1 à l'issue des 90 minutes, l'arbitre fait le toss avec Zimdine Zimdane et un défenseur dopé. Zidane frappe le premier, suivi de Pirlo. 2ème série, Sagnol marque. Luigi Di Biaggio (revenu pour l'occasion) frappe sur la transversale. L'Italie qui a défendu toute une mi-temps va devoir désormais se sortir les doigts du cul : ils ont une demi-heure pour marquer.

Après 20 minutes de tergiversation et de pressing mou, la nazionale se rend compte qu'elle n'a plus beaucoup de temps pour marquer, et se lance à coup de longs ballons anglais vers l'attaque. Du pain béni pour Gallas et Thuram qui renvoient tout sans grand problème.

114ème minute : altercation Zidane - Materazzi . Suite à des propos houleux, l'italien lance un coup de genou qui vient atterrir dans le plexus solaire du jeune français. Les arbitres n'ont rien vu, et le recours à la vidéo étant interdit, le match continue, alors qu'une partie du public siffle, et que le staff français, devenu fou, exige du 4ème arbitre qu'il consulte le ralenti sur l'écran. Mais rien n'y fait...

122ème minute: au terme d'une dernière action lancée par Grosso, l'arbitre met fin à la rencontre. Après 1998, la France remporte sa 2ème étoile, et elle ne l'a pas volé !



scénario 2 : 1-1 à l'issue du temps règlementaire, l'arbitre fait le toss avec Zizou et une escroquerie intellectuelle chauve à cause de la drogue ingurgitée durant sa saison avec Parme. Les trois premiers tirs se passent bien, puis Reynald Pedros (revenu pour l'occasion avec Six , Bossis , Amoros et Lizarazu ) la met sur le gardien : la France a une demi-heure pour marquer, no problem... excepté que Raymond Domenech se voit dans l'obligation de faire du "coaching" (du quoi ?). Au bout de 5-6 minutes, le banc de touche se rendant compte qu'ils n'y arriveront pas, il exhorte Domi d'enlever un défenseur, et de tout jouer pour l'attaque au risque de se prendre un contre moisi...

112ème minute : suite à un bon centre de Sagnol côté droit, Zidane rate sa tête, devenue croisée, qui vient se loger dans le petit filet de Bufon : France 2 - Italie 1 , score classique.

114ème minute : altercation Zidane - Materazzi . Suite à des propos houleux, l'italien lance un coup de coude qui vient atterrir dans les parties génitales du jeune français. Les arbitres n'ont rien vu, et le recours à la vidéo étant interdit, le match continue, alors qu'une partie du public siffle, et que le staff français, devenu fou, exige du 4ème arbitre qu'il consulte le ralenti sur l'écran. Mais rien n'y fait...

122ème minute: au terme d'une dernière action lancée par Materazzi (qu'est-ce qu'il fait encore sur le terrain, lui ?), l'arbitre met fin à la rencontre. Après 1998, la France remporte sa 2ème étoile, et elle ne l'a pas volé !



CONCLUSION INTESTINALE

Cette règle est une nouvelle fois à la pointe du progrès technologique, j'en conviens... Mes contemporains auront-ils la sagesse de la mettre en oeuvre prochainement ? (en compagnie du Mundialito et de toutes les autres innovations géniales que je propose)

Je pense sincèrement qu'elle aurait pu changer la face de finales ternes et sans saveur qui auraient eu au moins besoin d'une bonne demi-heure de vrai jeu offensif. Non ?

Comme toujours, laché vo com ,etc , etc

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Footu.net 20/07/2009 19:15

Compliqué ?? Surtrop pas... Basiquement, c'est comme une séance de péno en plus simple :- pas de chichis et de perte de temps style "on se fait masser les douilles pendant 10 minutes"- pas d'entraineur qui écrit sur sa petite feuille les noms des tireurs- pas obligé d'aller à 5 tirs (je rappelle qu'en Beach soccer, les tirs au but se font aussi à la mort subite... je crois même que la France avait gagné une finale dès le 1er tir)donc, vous allez pas me dire que ce qui est faisable dans le beach ne l'est pas dans le vrai footre ?

ric 20/07/2009 15:44

ton idee est pas mal mais sa me semble un poil trop complique a mettre en oeuvre tu ne trouve pas?bon courage pour la suite!

Noux...

  • : FOOTU : la quasi actu du foot en léger direct.....
  • FOOTU : la quasi actu du foot en léger direct.....
  • : une épopée conceptuelle et définitive dans le monde de le foot
  • Contact

miuzike!

Recherche

Archives