Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 juin 2010 5 18 /06 /juin /2010 09:35

Ils ont bon dos tous ces journalistes collabos surjouant la Cassandritude, prêts à bondir en cas d'éventuel succès. Qu'on le veuille ou non, l'élimination de l'équipe de France lors de ce Mondial 2010 - bien avant Domenech ou Escalettes - c'est avant tout la faute aux 35 heures (enfin, je crois, non ?)


Nul besoin de s'essayer à l'analyse technico-sociologique, tout a été dit depuis hier soir. Je retiens avec une pointe de malice la réflexion d'un gars sur RMC (RTL ?) qui disait avoir vu la France proposer un jeu de "cour d'école", et tout ce qui va avec. Délit de sale gueule contre l'homo de la classe included


morrissey.jpgEn me réveillant, je me suis remémoré la comparaison, pensant à ma récente expérience - assez courante, je vous l'accorde - de footeux du dimanche. Je jouais dans un City stade avec quelques ados en goguette. Au cours d'un cinq contre cinq, j'ai vécu l'improbable. Un gars de mon équipe récupère le ballon, dribble un premier joueur, provoque deux autres joueurs qu'il élimine assez facilement, puis se retrouve seul face au gardien totalement à la ramasse. Le gars pose le pied sur le ballon "à la Cantona dans la pub", puis repart en arrière dans notre (pseudo) surface de réparation. Au passage, il dribble tous les joueurs de sa PROPRE équipe avec force roulettes et coups du chapiteau pointu, puis tente une sorte de triple contact avec notre gardien qui, au bord du malaise vagal, s'affale par terre de rage.


Puis notre jeune idole de repartir de l'avant. Hop, un premier dribble, suivi d'un deuxième. Je viens de m'asseoir par terre en attendant qu'il ait fini. Aucun joueur des deux équipes ne fait mine de bouger, le gardien adverse a le dos tourné en train de parler à un de ses potes en scooter. Et c'est le moment de vérité, le dénouement de l'action magique, instant d'éternité, l'ultime face-à-face. Une frappe surpuissante est déclenchée à bout portant, l'issue paraît évidente.


Le mec RATE LE CADRE (mais alors, large en plus), et un éclat de rire général, mêlé à de la colère, se fait entendre sur tout le terrain. Puis le héros malheureux de se retourner vers ses coéquipiers d'infortunes : "Mais vous faites exprès, ou quoi ??? Vous étiez même pas démarqué, j'ai pas pu vous faire la passe !!!" (dans un français légèrement plus improbable). Fin de la partie. Durée totale : 3 minutes.


Et beinh j'ai un peu l'impression d'avoir vécu cela lors de France - Mexique


Malgré la courageuse tactique mise en oeuvre par Raymond Domenech , et le repositionnement génial de Nicolas Anelka au poste de défenseur central (j'ai eu peur par moment qu'il ne se trouve masqué par les panneaux publicitaires derrière les buts de Lloris , l'impression de cour d'école géante vidéosurveillée par des millions de téléspectateurs a eu du mal à passer.


Je me rappelle de matchs du GF38 - y compris cette saison - où attaquant a eu l'air plus motivé, où milieu offensif a eu l'air plus concerné, où défenseur latéral a eu plus volonté de faire "au moins semblant" de courir derrière l'adversaire qui filait au  but.


Trop payés ? Cela fait depuis 1927 qu'on entend ce genre d'accusations (et je doute du taux de rémunération des droits à l'image publicitaire en ce temps-là). Déconcentrés, démotivés, trop de pression "intrinsèque", manque de cohésion ? Mouarf... pas plus et pas moins que d'autres.


Juste l'impression d'avoir assisté à un moment totalement stratosphérique et inutile, comme si le diable s'était emparé du libre arbitre de certains. Un Ribéry en déambulateur effaçant  par miracle son défenseur, qui voit trois coéquipiers démarqués avant finalement de se décider à tenter cinq nouveaux dribbles et de se foirer dès le deuxième ; un Abidal en retard qui se dit qu'il vaudrait mieux tenter un tacle raté par derrière pour la forme ; un Anelka judicieusement placé dans le rond central à côté de la buvette ; un Evra qui se rend compte de la tragique méprise, il n'a pas Ferdinand et Vidic derrière lui pour le couvrir, au moment de perdre le ballon à 70 mètres de ses but ; un Gallas qui montre légèrement moins de conviction dans ses un-contre-un que dans son machage de chewing-gum pendant la Marseillaise. Ribéry et Anelka - encore - qui s'essayent (avec succès) au handisport sur chaque coup de pied arrêté.


Une soirée à ranger à côté de celles où certaines de vos connaissances ont essayé de tout donner avant que vous ne vous décidiez à les supprimer de votre répertoire téléphonique : "beinh Didier, pourquoi t'as lancé une bière du balcon / pourquoi t'as chié dans les géraniums / pourquoi t'as fait des doigts aux flics / pourquoi t'as montré ta bite à la petite soeur de François / pourquoi tu lui as jeté de la vodka dans les yeux puis allumé un briquet / pourquoi t'as défoncé la porte / pourquoi t'es monté sur la table et tu t'es jeté sur la chaîne hi-fi / pourquoi tu fais N'IMPORTE QUOI depuis le début de la soirée alors que t'as MEME PAS bu une goutte d'alcool ???????


Pour les Bleus comme pour notre déjà-futur-ex-pote, une réponse. Invariablement la même : "Je... je ne sais pas ce qui s'est passé..."


Nous non plus mais, au moins, on avait de la bière et des chips.



"90 minutes with you
Well, I would say no
Oh, people said that you were virtually dead
And they were so right"
(Régis Morrissey)



BOBINE AUTOUR DE LA FONTAINE





Panique dans les rues de Knysna

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Billy Montoya - dans Coupe du Monde
commenter cet article

commentaires

Noux...

  • : FOOTU : la quasi actu du foot en léger direct.....
  • FOOTU : la quasi actu du foot en léger direct.....
  • : une épopée conceptuelle et définitive dans le monde de le foot
  • Contact

miuzike!

Recherche

Archives