Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 octobre 2009 2 13 /10 /octobre /2009 16:58
Alors que les Français viennent d'accéder péniblement aux barrages face aux Féroé, et que l'Algérie a validé avec brio son billet pour l'Afrique du Sud, on ne peut s'empêcher de poser la question que tout bon fan de foot s'est posé au revenir en Vélib' sous la pluie d'un 19ème arrondissement parisien en proie à l'hystérie et aux drapeaux algériens : "oui, mais attendez... le dernier match, euhh, le golaverage, non ?"

Car en ce dimanche soir, comme la veille, la joie dans les rues, les rires des enfants, les yeux humides des supporters ne trompaient pas, ces deux pays à la belle histoire commune allaient peut-être avoir des destins radicalement opposés, l'été prochain... Et à vrai dire, ça se pourrait bien, mais pas dans le sens que l'on croit...

Pensant avoir raté un épisode heureux, je consulte le patron de mon bar préféré (combo brutal Sport + - Orange Sport - Canal , option "prenez la télécommande et choisissez quel match vous voulez regarder"), un Kabyle d'origine algérienne (j'adore dire ça...), habituellement fermé en cette journée, qui valide l'info, un brin énervé : "Tu crois quoi ? Que l'Egypte va nous mettre 4-0 ? - Mais vous avez gagné combien ?", ose-je ajouter, "3 à 1 ! - Mais.....", puis je laisse la fête suivre son cours. Vingt-quatre ans après leur dernière qualification pour une Coupe du monde, comment en vouloir aux Algériens d'un tel bonheur ? (mais...............)


L'AFRIII-HI-QUUUEEUH, L'AFRIII-HII-QUUEEUUH, JE VEUX L'AVOIR ET JE L'AURAI (dans le cul ?)


Le lendemain, je m'en vais consulter le site de la FIFA, encore émoustillé par la nouvelle de la qualification de nos amis maghrébins pour découvrir avec stupeur le scénario suivant.

Il suffit SEULEMENT d'une victoire de l'Egypte (championne d'Afrique en titre) chez elle par deux buts d'écart pour l'envoyer en Afrique du Sud en lieu et place de l'Algérie. Un score de 3-1 (score du match aller) enverrait les deux équipes au tirage au sort ou en match d'appui...... c'est tout ????????

Loin de moi l'envie de dire que les supporters des Fennecs se sont "enflammés grave", mais bordel, le dernier truc que j'aurais fait dans la même situation eut été de m'enfermer chez moi, et de me répéter devant la glace "surtout ne pas s'énerver, surtout ne pas s'énerver, y a encore un match à jouer, surtout ne pas s'énerver, surtout ne pas s'énerver...", avant de me promettre de faire la fiesta du siècle en cas de qualification... mais là, apparemment pas...

Donc, pour résumer, il nous suffit de ça...

Egypte - Algérie , 14 novembre 2009 : Après soixantes minutes chiantes et un faux rythme qui s'est installé dès le début de la rencontre, le sélectionneur égyptien décide d'employer les grands moyens et joue l'attaque à mort. Pourtant, rien n'y fait, et les minutes s'écoulent... jusqu'à la 76ème minute où sur une action moisie, le ballon rebondit sur la tête d'un défenseur pour se retrouver sur le tibia d'un "pharaon" : 1-0 ; le public est en délire.
Alors qu'il ne suffit pourtant que d'un but, l'Egypte n'arrive plus à s'approcher des cages adverses, et ce sont au contraire les Algériens qui tiennent le ballon, et tentent de mettre un gros coup de bambou sur contre.

Le match s'éteint, le public hurle à la mort, les bancs deviennent hystériques, 91ème minute : coup franc pour l'Algérie au niveau du poteau de corner adverse. Karim "exocet" Ziani lance Ghezzal au 3ème poteau, la défense récupère, le ballon remonte le terrain en trois passes pour atterrir dans les pieds de Ahmed "Emil" Hassan qui crucifie Gaouaoui malgré un tacle désespéré de Yahia
......

Egypte 2 - Algérie 0

Après 1934 et 1990, les Pharaons disputeront ENFIN une nouvelle phase finale de Coupe du monde, et offrent à leur public le plus beau des scénarios...

Pendant ce temps-là, l'équipe de France de Domenech étrille pépèrement la Slovénie 4 à 0 sur l'ensemble des deux matchs... une formalitude !


Et si c'était déjà joué ???


une vidéo pour ne pas oublier...
Repost 0
Published by Billy Montoya - dans Analyse à froid
commenter cet article
16 septembre 2009 3 16 /09 /septembre /2009 18:52
Plus brutal que Secret Story mais moins sexuel qu'un Brice Hortefeux en pleine séance d'auto-parodie à l'université d'été UMP, une affaire secoue le landerneau médiatico-judiciaro-gay du foot français.

Depuis l’ouverture par la Fédération Française de Football (FFF) d’une enquête sur un match datant de 2008, les observateurs du foot français s’interrogent. En cause, le comportement de l’écurie Olympique de Marseille . Ce jour-là, l'équipe s’élance de la quinzième place du championnat et attaque très tôt. Alors qu'elle doit l'emporter pour recoller au groupe de tête, les frappes de son attaquant vedette passent inexorablement très fort au dessus des buts, trop fort...

Le Français Djibril Cissé Jr a accusé les dirigeants de l'Olympique de Marseille de lui avoir demandé de ne pas cadrer volontairement ses frappes pour favoriser l'émergence de son coéquipier Mamadou Niang

"Il m'a été demandé par le staff de la team de provoquer délibérément un accident tactique afin de favoriser les performances de Niang ", selon ce document, que RMC prétend avoir en exclusivité.


Un site internet mineur, 17year-old-football.com, publie de son côté ce qu'il affirme être le procès-verbal d'un enregistrement audio de Djibril Cissé. à la Fédération, qui reprend les mêmes termes, sans qu'il soit possible de certifier son authenticité. En fait, c'est une vidéo où le joueur ne s'exprime aucunement sur cette affaire, mais semble par ailleurs s'attarder sur "d'autres velléités offensives" (qui ne nous regardent pas)


Marseille est donc soupçonné d'avoir volontairement provoqué les frappes hors cadre de son second attaquant. L'écurie est convoquée pour ces faits le 21 septembre devant le Conseil mondial olympique du sport français national


Niang , qui selon un rapport présenté à FFF et cité par autofoot.com "ne savait rien des plans présumés visant à provoquer délibérément des frappes accidentelles", a déclaré jeudi "ne pas pouvoir imaginer une telle situation"

Les autres joueurs du "paddock" se sont montrés pour le moins embarrassés par l'affaire


"Il est difficile de croire qu'un joueur ait pu rater des tirs délibérément. Mais c'est un sujet délicat à aborder. Ce n'est pas une bonne chose pour le sport si c'est vrai. Il faut espérer que cela ne se reproduira plus", ont commenté pour leur part Eric Mouloungui , Mateja Kezman et Mamadou Samassa


"Mais pour parler de manière très réaliste, il est plus facile de rater une occasion que de réussir deux dribbles d'affilée, à cause de la puissance et du reste. En fait, il est très facile de foirer une action", a de son côté remarqué Hatem Ben Arfa


Les stratèges de chez l'OM ( José Anigo en tête) sont-ils assez machiavéliques pour avoir demandé à Cissé de provoquer une série désastreuse de frappes ratées ?


«Sincèrement, je n’y crois pas du tout. En football, on ne part pas en tête-à-queue pour foncer dans un mur comme ça. C’est impossible. Même si vous voulez mettre un coup de rein, vous ne le mettez pas. C’est comme quand on veut se casser un doigt pour ne pas aller à l’école quand on est gamin. Le corps ne réagit pas comme on le veut», explique Franck Ribéry . L’ancien joueur intérimaire chez Marseille croit plus en une erreur technique de Djibril Cissé qui n’a jamais été très à l’aise à ce poste (ou sur un terrain, tout court)


 

Vengeance de Djibril Cissé junior récemment licencié de chez Marseille ou comportement inconscient de l'OM, une chose est sûre, cette polémique nuit à la réputation du club français. Surtout en ces temps de crise économique où le financement d’une attaque apparaît de plus en plus comme un luxe. «Déjà, en tant que Président du club, vous n’êtes pas toujours très enclin à faire du foot, alors quand vous vous retrouvez avec ce genre d’affaire sur les bras, ça n’arrange rien…», conclut Jean-Claude Dassier , le nouveau président.


Une affaire qui n'arrange pas le foot français : le public tolèrera-t-il un nouveau festival offensif ce week-end ? (14 buts en 10 matchs lors de la dernière journée...)

Et si c'était ce genre de pratique généralisée qui gangrénait le football français depuis plus de 60 ans ? Un bon début d'explication après le récent match contre le Milan AC , en tout cas...



Dans un prochain épisode, nous vous raconterons l'histoire fascinante de ces défenseurs qui ne prennent pas Filippo Inzaghi en individuelle dans la surface "parce que de toute façon, il est trop vieux..."
Repost 0
Published by Billy Montoya - dans Analyse à froid
commenter cet article
13 septembre 2009 7 13 /09 /septembre /2009 00:07
Avant le match France - Serbie, on a eu droit à un concours de poncifs brutaux et d'anecdotes frelatées sur la fameuse école Yougoslave, l'Etoile Rouge, la triche, les putes, la coke, et Ivan Curkovic . La pire tirade de toute étant que la Serbie "jouait bien au foot" (donnée non-confirmée lors du match contre la France)

Le truc qui revenait le plus était qu'en cas de victoire, la Serbie connaîtrait la première qualification "de sa jeune et courte histoire" pour une Coupe du monde depuis son indépendance, et que ça serait historique, extraordinaire, inédit, du jamais vu, youpitralalaïtou, sauf que...

1930 : la Yougoslavie participe à sa première Coupe du monde, et en profite pour réaliser ce qui restera son meilleur parcours : une demi-finale perdue face au futur vainqueur

1998 : Après les différentes scissions , une Yougoslavie soulagée de la Croatie, de la Slovénie, de la Bosnie et de la Macédoine arrive jusqu'en 8ème de finale avec "ceux qui ont bien voulu rester" a.k.a. la Serbie

2006 : Changement de statut juridique pour les fans de Droit international Public , la Yougoslavie transforme sa ligne éditoriale pour un truc plus "funky beat" : Serbie & Montenegro , genre : "Pourquoi on aurait pas le droit d'avoir un nom double ?". Mais bon, on parle toujours des mêmes, et vu la taille du Montenegro, c'est un peu comme si on disait "France & Corse " (partant du principe que la Corse ferait un jour partie de la France...)

Et pourtant donc, débarassée du "et" et du "Montenegro", la Serbie, donc le vrai continuateur légitime reconnu de la Yougoslavie, jouerait ENCORE la 1ère qualification de toute son histoire ??


FUTUR DU SUBJECTIF

2014 : Après le rattachement d'une petite communauté serbe du Kosovo à la Serbie, le pays devient "Fédération Yougoslave de Serbie" (FYS), et cherche à se qualifier pour ce qui reste SA première tentative pour la future Coupe du monde au Brésil

2018 : la République Démocratique de Serbie, nouvelle entité serbo-serbe delestée de tout élément perturbateur extérieur, souffre lors des qualifications pour la World Cup anglaise, mais arrache pour son public sa toute première qualification de tous les temps pour une phase finale de Coupe du monde.

2022 : Suite à la crise énergétique, la Serbie fait alliance avec la Slovénie et une partie de la Bosnie pour fonder la Grande Fédération de Yougoslavie (GFY) qui se qualifiera aisément pour une inédite première participation lors de la Coupe du monde en Chine

Une première participation, certes, mais pas un premier foutage de gueule...
Repost 0
Published by Billy Montoya - dans Analyse à froid
commenter cet article
2 septembre 2009 3 02 /09 /septembre /2009 16:06
Le quotidien d'analyse politique Direct Matin daté du 27 août 2009 m'a, une fois de plus, réconcilié avec la presse gratuite.
A la page "sélection télé", au côté des indéboulonables Joséphine Ange Gardien et Louis la Brocante, nous était présentée la redif du match France - Portugal diffusée sur... Direct 8 (lien ?)

Ah ouais, France - Portugal 84 !!!! Avec Tigana, Platoche et son but en prolongo, putain.... Ah, celui de 2000 ? Grave ! Abel Xavier, l'arrêt réflexe impossible de Barthez à la 94ème minute, la mine "Olive & Tom" de Nuno Gomes, la seule passe d'Anelka en équipe de France, Zidane qui nous fait du Maradona pendant 120 minutes.... Pas celui-là non plus ? Celui de 2006 ???!!!!

Le journal nous gratifie alors de ce commentaire (texto) :

"Un match d'anthologie qui a vu les Bleus battre les coéquipiers de Cristiano Ronaldo et se qualifier pour une deuxième finale de coupe du monde"

= 5 coquilles dans le même paragraphe ! Ils ont pas de relecteur dans leur rédaction ? (que je pose un CV...)


LE JEU DES CINQ DIFFERENCES

Il fallait donc lire (ou plutôt écrire) :

"Un match de merde qui a vu la France marquer un péno foireux face aux coéquipiers de Luis Figo et ainsi remporter leur seconde Coupe du monde"

C'était pas compliqué, bordel ! Non ?

1) match d'anthologie : Citez moi UN match d'anthologie qui s'est fini sur un 1-0, but sur penalty...... un seul ! Match crispant, défensif, rugueux, concours de plongeons (au passage, je suis fan de l'expression espagnole "piscinazo"). Il est vrai que la partie avait été rendue difficile par le contexte : accumulation de cartons jaunes, donc de suspensions potentielles pour les deux équipes, qui ont donc souhaité se départager proprement, sans jouer au foot, une micro "gigite" au ventre... l'échec

2) les bleus : ... qui jouaient en blanc, comme lors des tours précédents... no comment

3) battre : cf point numéro 1. On "bat" une équipe 3-0, on "gagne" en faisant le minimum... on "bat" à plate couture son adversaire, on "gagne" à pas être connu... Comme le dit si bien Philippe Delerm ...... non, en fait, laissez tomber...

4) coéquipiers de Cristiano Ronaldo : les Bleus 98 étaient-ils les coéquipiers de Bernard Diomède ? A plus forte raison, quand un joueur perce par la suite, on ne peut pas lui donner la paternité de son équipe. Cristiano Ronaldo était objectivement une grosse danseuse de merde qui simulait plus que toutes ses conquêtes (féminines) réunies. Il n'avait aucun impact sur le jeu, faisait sa pucelle, n'aidait pas sa sélection....... enfin, comme maintenant quoi. Et pendant ce temps-là, en pré-retraite, Luis Figo tenait l'équipe tout seul, et on devait obligatoirement penser à lui (voire à Deco )

5) se qualifier pour une deuxième finale : à quoi bon raconter que la France s'est qualifiée pour la finale d'un tournoi qu'elle a, in fine, remporté ? Donc, si j'ai bien compris, le soir d'une redif d'un 8ème de finale, on va dire "l'équipe qui est allée en quart", même si elle a atteint la finale ? Ridicule...


En clair, je mets un bon 6 sur 20, c'est vraiment pas brillant, les kids !
Repost 0
Published by Billy Montoya - dans Analyse à froid
commenter cet article
28 mai 2009 4 28 /05 /mai /2009 16:30
La finale de Ligue des Champions entre Barcelone et Manchester United fut une soirée magique à tout point de vue. Analyse :

- ce n'est pas souvent que l'on se jette des fleurs, mais il faut bien l'admettre, FOOTU a été une fois encore TRES solide dans ses pronostics. Je vous rappelle que dès le début de l'année, nous annoncions une élimination rapide du Barça, l'impossibilité de la présence de Manchester en finale, et dans le cadre de la finale, une victoire facile des mancuniens : la classe internationale ?

- Messi marque le plus beau but d'une finale de Champions League depuis Zidane en 2002. Il justifie aussi ma théorie surpuissante des "dates de finale de C1" : 27 mai 2009 = Messi , 27 mai 1987 = Madjer (et chaque fois le 2ème but)

- Cristiano Ronaldo déclare "ce match est la plus grande déception de ma carrière" : une bien belle réflexion pour quelqu'un qui a perdu une finale d'Euro chez lui et une demi-finale de Coupe du monde tout seul...

- Le FC Barcelone réalise un truc de jeu vidéo en remportant Championnat + Coupe + coupe d'Europe. D'où question : le Barça est-il une équipe de jeu vidéo ? En tout cas, Cristiana Ronaldo a été pas mal dans le rôle du "Boss de fin tout pourri"

- Vu durant la cérémonie : après Didier Deschamps , Michel Platini va bientôt avoir un nouveau souffre douleur en la personne de Thierry Henry : "ah beinh malheureux, j'l'avais déjà gagné avant toi, moi, la Coupe d'Eurrrope... et puis 3 ballons d'or le Michel !"

- Tryo et Louis Bertignac n'ont pas chanté avant la finale : le spectacle fut donc appréciable pendant, après, mais aussi avant

- Vu durant la cérémonie : Silvio "fuoriclasse" Berlusconi qui glisse un billet de 500 discrètement dans le string de Messi et Ronaldo : "Maaah, tou peux venir jouer au Milan quand tu veux !"

- point noir : on va encore nous sortir la théorie du complot (à laquelle je n'adhère pas) du club qui n'arrive pas à gagner deux Champions League d'affilée. Ce n'est ni une malédiction, ni politique : le club est souvent nul la 2ème fois. Ce fut également le cas ce soir.

- De mémoire de téléspectateur, c'est la première fois depuis 1994 que je vois un finaliste toucher aussi peu le ballon (même la Juventus en 97 et Monaco en 2004 avaient fait illusion), et aussi peu presser. Manchester s'est-il vu trop bon ? Ont-ils affronté une équipe trop nulle (Arsenal) en demi, alors que Barcelone s'était arraché contre Chelsea ? Est-ce la fin de la domination du football anglais ? (et donc la confirmation de mon autre théorie sur la non-domination des clubs anglais)

- l'analyse qu'on a pas lu dans les journaux ce matin : "le match était globalement chiant", malgré les deux buts et les bonnes occases, mais la 1ère mi-temps a été molle de la bite, et ManU a lâché super rapidement la partie, contrairement à ce que ce bon vieux Liverpool aurait fait

- Autre fin de règne, mort d'une théorie, d'un maléfice... plus personnel cette fois. Benoit P. (dont les exploits furent narrées précédemment) était présent, supportait activement Barcelone, pourtant rien n'y fit, l'équipe l'emporta quand même (malgré une présence 90 minutes durant). La rédaction de FOOTU présente ses plus plates excuses au jeune homme et à sa famille

- Dernière réflexion "technico-tactique", on assiste à une fin du football "professionnel", froid, glauque, ultra maitrisé et organisé, avec de gros collectifs inébranlables, et à un retour plaisant du "foot à papa", avec un soliste génial et des "branlos" tout autour (ou en tout cas avec beaucoup de créateurs)... jusqu'à quand ?
Dans le même ordre d'idée, c'est un peu la différence essentielle entre Bordeaux et Marseille cette année, donc les Girondins devraient logiquement l'emporter, mais............. vu que Footu parie sur eux.........

- le nombre de footix "supporter de toujours" du Barça a explosé ce matin (jusqu'à 4 gars qui portaient le maillot par rame de métro) : la grippe catalane ? Va-t-on assister à une recrudescence de la pandémie cet automne ? (à l'occasion du premier tour de Champions League)

C'est bizarre, mais je sens que je vais me mettre à supporter Lyon, moi......
Repost 0
Published by Billy Montoya - dans Analyse à froid
commenter cet article
27 mai 2009 3 27 /05 /mai /2009 08:56
Après mon succulent article poujado-méditerranéen (les fans comprendront) sur Richard Gasquet et la drogue, j'ai envie de m'attaquer à un sujet de société grave qui divise la France, parce qu'y a un moment, faut arrêter de pousser mémé dans les orties du chien !

Atteint d'une maladie dégénérative, j'ai dû regarder toutes les éditions de l'Eurovision depuis 1988 ou 89 (l'année de Céline Dion), et CHAQUE FOIS, ils nous font le même coup. Or je viens de m'en rendre ce matin sous ma douche "putain, mais en Ligue 1, c'est pareil !"


UNE MALADIE FRANCAISE ?

Y a un truc où on est vraiment pas verni en France, c'est pour les candidats à l'Eurovision et les entraîneurs ! Le premier réflexe est invariablement de choisir le pire, pas forcément parce qu'il est le moins cher, même pas ! Non, juste le pire...

Je sais pas, t'es président d'un club de Ligue 1, le premier gars auquel tu penses, c'est quand même pas un type incapable de faire jouer son équipe, de gérer son groupe, sans projet de jeu, et de surcroît mega défensif, non ? Beinh en France, oui... parce que, souvent, il a un "nom", il "représente" quelque chose, il a un palmarès (sur un malentendu), en tout cas, il plait... comprends pas (et dire que j'ai toujours pas prononcé le nom de "Le Guen" depuis le début du paragraphe... ah, ça y est)

A l'Eurovision, c'est pareil !! On envoie des chanteurs que l'Europe entière est censée nous envier, ou alors des "coups de poker" totalement improbables. Le dernier en date, Patricia Kaas , "parce qu'elle est connue en Russie". Ok, c'est bien, et on fait comment pour convaincre les 23 autres pays de voter pour nous ? (d'ailleurs question, ils nous ont donné combien de points les russes ?? edit : 10 pts, ok...)

De mémoire (je le fais à l'arrache), je me souviens d'impostures de sélection comme :

- un Corse (qui s'avérait en fait être Patrick Fiori ...) pour se la jouer "régional" comme si ça intéressait quelqu'un hors de France de savoir qu'y a des villas qui explosent

- un gars des îles tendance "négritude et retour vers les ancêtres"  (trip actuel de Yannick Noah mais qui marche)

- une nana allumée qui s'avérait faire partie d'une secte type Scientologie (ou le MODEM , je sais plus)

- un truc celto-breizh improbable qui m'amenait à penser qu'on aurait sûrement du chant pyrénnéen l'année d'après

- une nana grosse, tendance "vous allez quand même pas ne pas voter pour elle, ça serait pas gentil", sauf que l'Espagne avait fait le coup avant nous, donc ça n'a pas marché, et en plus, la fille était tellement stressée qu'elle n'avait pas un gramme de voix

- une grosse bande de bras cassés généralement féminins, sans voix, qui chantaient de la merde (mention spéciale pour "tu ne sais pas où aller", chanson sans mélodie, sans rythme, sans voix, sans intérêt)

la chanson sus-citée derechef (je me souvenais de pire... mais putain, elle chante quand même faux !)


Puis le comité de sélection ayant sûrement renoncé, on a eu droit à de la grosse déconnade style les Fatals Picards , Sébastien Tellier , qui étaient bien sympas à défaut de jouer le titre (comme Nancy, quoi)

Non, en fait, je me trompe de cible depuis le début... le problème, c'est pas tant les chanteurs (quoique), c'est surtout les CHANSONS

Et s'il suffisait d'écrire une bonne chanson en fait ? Bon, une chanson formatée Eurovision (sirop, miel, sirop, sucre, sirop, sucre, miel, miel), mais une chanson quand même quoi ??
Vous allez me dire "non, mais attends, ils y ont déjà pensé, non ?", mais pas du tout !!!

En 1990 (si je ne dis pas de connerie), on sort Gainsbourg du formol et on lui dit "bon, tu nous ponds une chanson", et on finit 2ème, bordel !!! Là, je sais pas, t'envoies un groupe comme Phoenix en leur disant d'écrire une bonne connerie bien groovy et bien fédératrice, en anglais (je ne rentrerai pas dans le risible débat "français vs anglais", chacun sait que le français est une langue morte à l'international, la faute à la France) et on est dans les premiers fastoches !!

Mais non... il faut obligatoirement la chorégraphie interdite, le décor inexistant, l'absence de mélodie, le tempo à 78 à la noire maximum, la boite à rythme de Franck Mickael : putain, personne veut lancer un putsh ?

Dans le foot, ça donne la même chose. Ok, je veux bien qu'un entraîneur qui a des joueurs de seconde zone à sa disposition, et en nombre limité, joue la défense à outrance, mais quand est-ce qu'on va pendre en place publique les gars qui jouent le contre à 3 récupérateurs, sans se livrer du match (même s'ils ont besoin de points) et le tout A DOMICILE, hein ??


POUR LA CREATION D'UN TROPHEE : JOSE PASQUALETTI

José Pasqualetti , retenez ce nom les enfants. Oh oui, ce n'était pas le meilleur, oh oui, ce ne fut pas le seul... N'empêche, entraîner une équipe qui jouait le maintien en misant tout sur l'attaque, c'était osé à l'époque ! Oh oui, à une époque où seul Lyon se permettait d'attaquer à plus de 2 joueurs, où c'était devenu le fond de jeu officiel de la sélection nationale que de renoncer à dépasser la ligne médiane... (da mighty return of "la réflexion poujadiste sans fondement")

Alors bien sûr, on me dira "non, mais attends, coco, ton José, ça n'a pas été le seul à jouer l'offensive dans l'histoire de l'humanité terrestre, et puis, il s'est même pas maintenu ton copain !"

Oui, mais il avait la classe, il avait le panache. Sedan était pratiquement devenue la deuxième équipe préférée de tous les français, c'était frais, c'est peaceful, on rigolait bien...

Et je pense que dans le cadre de l'Eurovision, il serait bien de prendre cet exemple : savoir qu'on ne gagnera jamais, mais tenter d'être cool, d'être plaisant, d'être beau(f). Envoyer quelqu'un qui ne fera pas date, mais qui ne fera pas, une nouvelle fois, passer les français pour des cons, et qui, durant 3 minutes 30, chantera une ritournelle suffisamment efficace pour qu'on puisse se dire en toute mauvaise foi "quoi ?? Ils nous donnent que 3 points, la Lituanie ?"

Quelqu'un a le numéro de téléphone des gars de Phoenix ? Je crois que Monaco cherche un nouvel entraîneur...
Repost 0
Published by Billy Montoya - dans Analyse à froid
commenter cet article

Noux...

  • : FOOTU : la quasi actu du foot en léger direct.....
  • FOOTU : la quasi actu du foot en léger direct.....
  • : une épopée conceptuelle et définitive dans le monde de le foot
  • Contact

miuzike!

Recherche

Archives