Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 juin 2010 3 02 /06 /juin /2010 10:16

My-First-Time.jpgAfrique. Terre de partage et de rêve, mais terre d'exil et de souffrance à la fois. Continent où le soleil ne se couche jamais aussi tôt que lorsqu'il... mais, bordel... qui m'a écrit ce texte ? (anyway)

 

A l'occasion de la seule véritable première du prochain tournoi, à savoir l'organisation par un pays africain du Mondial de football, Footu s'est penché sur toutes les autres "premières" que pourraient avoir lieu lors de la compétition : de la plus improbable à la plus attendue, de la plus fantasmagorique à la plus apocalyptique, de la plus factuellement foireuse à la plus obscure, de la plus jouissive à la plus insupportable à prévoir...

 

 

1) Pays organisateur :

 

- élimination du pays organisateur au premier tour : truc dont on parle souvent mais qui a peu de chance d'arriver. Pour mémoire, 18 hôtes sur 18 ont passé l'équivalent du 1er tour. Celui qui a eu le plus chaud, ça a été les USA en 1994 (3ème mais qualifié)

 

- le pays organisateur marque moins de 3 buts et/ou finit avec un golaverage négatif : seuls l'Espagne (1982) et les USA (1994) ont réussi l'exploit de ne marquer que 3 buts en phase de poule, et de finir avec une différence de but nulle (+0), l'Afrique du sud fera-t-elle pire ? A signaler qu'il est possible de se qualifier tout en finissant avec un golaverage négatif (Cameroun 1er de son groupe en 1990 avec -2 de diff de buts), mais se qualifier sans marquer de buts, par contre.......... (quoique, la France peut bien montrer l'exemple)

 

- le pays organisateur ne marque pas de buts : gros fantasme de tout le monde, 3 défaites, 0 but marqué, la classe......... j'y crois tellement pas une seconde que je sais même pas pourquoi j'en parle...

 

- défaite du pays organisateur lors de son 1er match : stat plus intéressante. Aucune défaite en ouverture à signaler en 19 tentatives (Japon + Corée en 2002)

 

- deux défaites en phase de poule pour le pays organisateur : il n'y a eu en tout et pour tout que SIX DEFAITES du pays organisateur lors de la phase de poule (1954 contre Angleterre, 1962 contre RFA, 1974 contre RDA, 1978 contre Italie, 1982 contre Irlande du nord, 1994 contre Roumanie), il serait étonnant que l'Afrique du Sud perde deux, voire plus, de ses trois rencontres... m'enfin, pourquoi pas

 

- victoire du futur pays organisateur : à savoir, ici, le Brésil. Pour résumer, il n'y a jamais eu de "pays organisateur champion du monde en titre", ça la foutrait mal si le Brésil arrivait en compétition avec ce statut, non ?

 

 

2) Continentaux

 

- victoire finale d'un pays européen hors d'Europe : en 8 tournois "extra-continentaux", l'Europe ne l'a pas emporté une seule fois, pour six tentatives en finale

 

- non-représentation d'au moins deux européens en demi-finale : hormis lors de la toute première édition de 1930, il y a toujours eu deux européens minimum en demi, voire quatre les grosses années.

 

- présence de moins de 4 européens en quart de finale (pire stat = 4 en 2002)

 

- non-représentation d'un sud-américain lors d'une finale hors d'europe : et oui, aussi étonnant que cela puisse paraitre, y a toujours un sud-américain pour faire chier... et généralement, il gagne (en plus)

 

- présence de deux représentants africains au second tour : je sais que la bienpensance voit 3 pays africains en finale, mais bon... il serait déjà bon de commencer par deux qualifiés.

 

- présence d'un africain en demi-finale, voire en finale : idem en pire. Seuls le Cameroun et le Sénégal ont déjà atteint les quarts de finale, et ça commence à remonter un peu.

 

- victoire finale d'un pays de l'hémisphère Nord dans l'hémisphère Sud (enfin, en même temps, à part les USA........)

 

 

 

3) France

 

- élimination de la France en huitième ou en quart de finale : à l'exception d'une Coupe du monde 1938 chez elle où le tournoi se déroulait à la manière d'un tableau de tennis ( Roland Garros , si tu nous écoutes...), sans phase de poule, direct cash, l'équipe de France a toujours réalisé le même parcours : élimination au premier tour OU atteignage du dernier carré

 

- victoire de la France contre l'Uruguay (deux tentatives ratées : 66 et 2002)

 

- victoire de la France contre le pays organisateur (idem en 1966 c/ Angleterre, et 1978 c/ Argentine)

 

- victoire de la France contre l'Argentine (idem pareil toujours deux tentatives foirées) : vu qu'il y a possibilité que les 2 pays se rencontrent en 8ème de finale... à signaler que l'Uruguay et l'Argentine sont les deux seuls champions du monde que la France n'est jamais arrivée à battre en Coupe du monde

 

 

 

4) Autres pays

 

- élimination de l'Allemagne au 1er tour ou en huitième de finale : à part un 1er tour en 1938, l'Allemagne fait toujours minimum quart de finale, et sort quasi-automatiquement des poules

 

- qualification de l'Espagne pour la finale : RAS, événement ultra-putatif et "éventualiste"

 

- qualification de l'Angleterre pour une finale de Coupe du monde pas achetée

 

- qualification du Mexique pour les quarts de finale, voire au delà, en dehors de chez lui : hormis deux quarts de finale à domicile en 70 et 86, le Mexique fait très très très souvent de la merde (faut bien le dire)

 

- non-utilisation de tricherie / intimidation / corruption / dopage / manoeuvre frauduleuse par l'Italie au cours d'un match

 

- élimination de l'Argentine en demi-finale : trois sur trois (30, 86, 90)

 

 

5 ) Tirs au but

 

- défaite de l'Allemagne aux tirs au but (4 victoires sur 4 : 82, 86, 90, 2006)

 

- victoire de l'Angleterre ou du Mexique aux tirs au but : respectivement 0 sur 3 et 0 sur 2

 

- pas de séance de tirs au but durant le tournoi depuis instauration de la règle : depuis la fin du double système de poule qui ne permettait cette séance qu'en finale, les TAB ont été utilisé à chaque fois... certaines fois, plus que de raison

 

- victoire d'un même pays trois fois dans la même compétition par ce procédé : max Argentine en 1990 (2 fois d'affilée en quart  et demi)

 

 

6) la Finale

 

- finaliste inédit (11 sélections différentes jusqu'à nos jours) : à part l'Espagne, j'vois pas d'autre qui pourrait vraiment trop prétendre à cela...

 

- but contre son camp en finale

 

- gardien expulsé en finale

 

- affiche inédite en finale : ce serait la 17ème en 19 compétitions

 

- troisième finale identique de l'histoire en cas de finale Brésil - Italie ou d' Argentine - Allemagne

 

- victoire d'une équipe menée au score à la mi-temps de la finale : seul l'Uruguay l'avait fait en 1930 (1-2 contre Argentine), mais dans l'ère c'est du jamais vu

 

 

7) Divers

 

- vainqueur inédit : genre Espagne , Pays-bas , Portugal , Côte d'Ivoire , Raymond Domenech 

 

- victoire du précédent vainqueur de la Coupe des Confédérations (tenant actuel : le Brésil) : rappelons qu'une malédiction frappe tous les vainqueurs de cette compétition (de merde)

 

- victoire finale d'un sélectionneur non-national 

 

- présence de 4 confédérations différentes en demi-finale

 

 

LISTE NON-EXHAUSTIVE MISE A JOUR "AU JOUR D'AUJOURD'HUI"

Repost 0
Published by Billy Montoya - dans Coupe du Monde
commenter cet article
1 juin 2010 2 01 /06 /juin /2010 16:22

Comme tous nos lecteurs réguliers le savent, Footu a régulièrement plusieurs mois, voire années, d’avance sur la poussive tendance "analysante" de la bien-pensance journalististique, et le reste du monde (victoire Inter Milan, fin des clubs anglais, écroulement de Bordeaux, chute de l’action Eurotunnel, etc)

 

Dans un souci de transparence totale, et pour ne pas trop se la raconter, nous vous dévoilons 10 jours avant le début de l’épreuve son déroulement EXACT « au jour le jour d’aujourd’hui ». Certains se moqueront, d’autres refuseront de le lire afin de ne pas contrarier le bras vengeur du destin, la plupart se rendront pourtant à l’évidence.


Le spectacle auquel vous assisterez, à partir du 11 juin prochain, ne sera pas du déjà-vu, vous l’aviez déjà lu et c’était dans Footu (et en plus, ça rime)

 



Vendredi 11 juin 


- Afrique du Sud – Mexique : après les cotillons, les trompettes de la mort, les remix afro-beat de Vangelis « pour faire typique », les locaux entament la rencontre pied au plancher, et ouvrent le score à la demi-heure de jeu. L’hystérie durera cinq minutes, le temps pour le Mexique d’égaliser. Trois barres plus tard, l’arbitre met fin à un match d’ouverture typique : faussement accroché et sans vainqueur. Afrique du Sud 1 – Mexique 1


- France – Uruguay : véritable « cover » electroclash de « France – Roumanie Euro08 edit » à 11 derrière de chaque côté, et l’arbitre au milieu avec le ballon. Malgré une touche dangereuse à 60m des buts et un tir cadré sur le poteau de corner. France 0 – Uruguay 0



Samedi 12 juin


- Corée du Sud – Grèce : équipe en forme, la Corée « sudiste » justifie son statut d’outsider autoproclamé en étrillant les hellènes 45 minutes durant. L’équipe A de la Grèce se décide finalement à rentrer sur la pelouse en remplacement de leurs petits-frères, et battent les asiatiques sur le fil. Corée du Sud 1 – Grèce 2


- Argentine – Nigéria : un match fermé qui pue mort accouche du premier 0-0 de la compétition (France-Uruguay n’ayant pas été homologué comme étant un match de football). Argentine 0 - Nigéria 0


- Angleterre – USA : pendant 70 minutes, on pense assister à la première grosse surprise du mondial, puis Rooney rentre en même temps que les buts anglais. Sans appel. Angleterre 3 – USA 1



da vinci code mona lisaDimanche 13 juin


- Algérie – Slovénie : tandis qu’un couvre-feu général est décrété sur la France (sûrement un truc en rapport avec les retraites ou la vache folle), le seul représentant du Maghreb reçoit une leçon brutale de yougoslave. Algérie 0 – Slovénie 2


- Serbie – Ghana : école yougoslave toujours, mais version 1992. Ayant totalement oublié que la compétition venait de débuter, les serbes découvrent Muntari qui rappelle à tout le monde qu’on est bien en Afrique, et qu’il va pas falloir les faire chier. Serbie 0 – Ghana 1


- Allemagne – Australie : après nous avoir encore fait le coup de l’équipe expressionniste qui doute, les allemands plantent tout de même leurs deux buts règlementaires en fin de match, alors que les australiens auraient pu espérer beaucoup mieux. Faut faire gaffe, la dernière équipe qui leur a fait le coup a fini championne du monde. Allemagne 2 - Australie 1



Lundi 14 juin


- Pays-bas – Danemark : on leur avait pourtant demandé d'arrêter de nous faire des 2-2, mais à la réflexion, la dernière fois c’était avec la Suède. Brillants et agréables à voir jouer, les danois emmerdent assez sévèrement les hollandais d'autant qu'ils mèneront au score par deux fois, dans chaque mi-temps. Un but "à la con" en fin de rencontre permet cependant aux deux européens du groupe de ne pas s'entre-éliminer dès le début. Pays-bas 2 - Danemark 2


- Japon – Cameroun: au cours d'une grosse démonstration de sa puissance "intrinsèque", le Japon brise plusieurs fois mentalement Paul Le Guen. Mbia et Eto'o sont sceptiques, et le laissent clairement entendre. Japon 0 - Cameroun 2


- Italie – Paraguay : pour la "déconne", la Nazionale nous fait la feinte du "vieux qui a mal au dos" et encaisse un but cash qu'elle paye cash (de façon cash). En l'absence de leur 10 meilleurs joueurs, et grâce à deux nouveaux forfaits en cours de match, le Paraguay finit par s'effondrer. Italie 2 - Paraguay 1



Mardi 15 juin


- Nouvelle-Zélande – Slovaquie : première grosse affiche de la compétition, on croit longtemps à un nouveau 0-0, puis la Slovaquie finit par se "sortir les doigts" (comme dirait Jacques Derrida ), et met une rouste aux océaniens dans le dernier quart d'heure. Nouvelle-Zélande 0 - Slovaquie 3


- Côte d’Ivoire – Portugal : on croira longtemps à un duel Drogba-Ronaldo, ce sont pourtant les seconds couteaux qui se montrent durant cette rencontre très hâchée et déjà déterminante pour la 2ème place. Deux coups de canon plus tard, et toujours le statu quo. Côte d'Ivoire 1 - Portugal 1


- Brésil – Corée du Nord : dans la série « entrée en matière pépère et expéditions punitives », le Seleçao en plante quatre dans une ambiance familiale mais un peu trop « école ». Dunga avait vu juste, il n’y avait que 5 titulaires sur le terrain. Le Brésil sera champion du monde en n’ayant disputé que 6 match… Brésil 4 – Corée du nord 0



Mercredi 16 juin


- Honduras – Chili : doux naïf, le représentant centraméricain croit pertinemment pouvoir exporter son jeu ultra offensif en Coupe du mond (le sot), et se permet connement de mener 2-0 au bout d'une demi-heure de jeu. L'autre Roja lui explique le contexte européanisé global, et entame une remontée diabolique. Deux expulsions "cherry on the cake"Honduras 2 - Chili 4 laissent même à penser qu'il n'y eut qu'une seule équipe sur le terrain tout au long du match.


- Espagne – Suisse : il aura fallu attendre cinq jours pour assister au premier vrai vol du tournoi. Menée 1-0 par des p’tits suisses totalement géniaux, et incapables de réagir, les espagnols ne s’en sortent que grâce à un péno foireux dans les arrêts de jeu. Espagne 1 – Suisse 1


- Afrique du Sud – Uruguay : comme prévu depuis 2 ans par nos renseignements, le pays hôte met un premier pied au second tour en battant son adversaire à la régulière, malgré un carton rouge un peu sévère en milieu de deuxième période qui empêcha l’Uruguay d’avoir les moyens d’égaliser. Afrique du Sud 1 - Uruguay 0



Jeudi 17 juin


- Argentine – Corée du Sud : quoi de mieux que la Corée du Nord pour se dégourdir un peu les jambes ? Manque de pot, c'est leurs potes d'en bas. L'albiceleste croit tenir son 2ème match nul d'affilée d'autant que Messi n'en touche pas une, puis la lumière viendra une nouvelle fois du banc. Où lorsqu'une boisson non-alcoolisée envoie presque son équipe en huitièmes. Palermo 1- Corée du Sud 0


- Grèce – Nigéria : conséquence de la crise ou non, la Grèce tente une déconcertante journée "portes ouvertes" dans sa défense. Même Taiwo en foutra un. Dur. Grèce 0 - Nigéria 3


- France – Mexique : souhaitant vraisemblablement se mettre au diapason de leurs convaincants matchs amicaux de préparation, les Bleus encaissent un but au bout de 5 minutes sur une action classique (Gallas se tenait la jambe, Abidal était en train de boire à la gourde à distance raisonnable de son vis-à-vis). Un coup franc détourné en deuxième mi-temps permet aux français d'assurer l'essentiel. France 1 - Mexique 1



Vendredi 18 juin :


- Allemagne – Serbie : Ayant totalement oublié que la compétition venait de débuter, les serbes découvrent l'Allemagne, ses 7 finales de Coupe du monde et ses stats à faire rougir les putaings de la congs (quart de finale mini-minimum depuis 1954). Michel Sardou est déjà sur les rangs pour sortir un triple 78 tours "Ne m'appelez plus jamais Serbie-Monténégro". David Guetta suivra pour la production. Allemagne 2 - Serbie 0


- Slovénie – USA : vu qu'on était pas censé la leur faire, à eux, les Etats-unis tentent le tout pour le tout, et ça paye. Mais voulant peut-etre surpassé Domenech dans les mémoires, le coach américain remplace son gardien pour le dernier quart d'heure, surêment afin "qu"il participe à la fête". Problème, il n'avait sûrement pas testé le nouveau ballon Adidas Jabulani experience. Deux frappes Captain Tsubasa style plus tard, le ballon ovale rentre dans les buts, tourne sur lui-même sans fin, finit par transpercer le filet. Mark Landers est complètement "mdr". Slovénie 2 - USA 1


- Angleterre – Algérie: vu qu'on était pas censé la leur faire, à eux, les Algériens tentent le tout pour le tout, et ça paye. Mais voulant peut-être surpassé Domenech dans les mémoires, le coach Rabah Saâdane fait sortir conjointement Mansouri et Yebda "afin de les économiser pour le huitième face à l'Allemagne". Moment choisi par Ziani pour se faire expulser, et par l'Angleterre pour se réveiller à temps. Angleterre 2 - Algérie 1 


Samedi 19 juin :


- Pays-bas – Japon: encore tout étonné que Cruyff et Neeskens ne soit pas présents sur la feuille de match, le sélectionneur japonais revoit ses plans tactiques, et lance un assaut impétueux contre les forces ennemis. Mark Landers est totalement "ptdr", Sneijder poke le gardien adverse, qui le sur-poke sans succès. Problème de confidentialité ou non, les journalistes français hésitent toujours sur un titre idoine : "Pearl Harbour chez les Nippons""les Kamikaze se font Hara Kiri". Le Quai d'Orsay prépare déjà sa lettre d'excuse à l'ambassade de Chine. Pays-bas 3 - Japon 1 ou


- Ghana – Australie : a priori en mission pour la cause africaine, le Ghana éclate l'Australie, et prouve au monde que VRAIMENT, il faut pas les faire chier. Les médias français estiment cependant que la Cote d'Ivoire et le Cameroun sont les deux seuls "à même de réaliser un gros truc". Ou pas. Ghana 3 - Australie 0


- Cameroun – Danemark : festival Eto'o acte premier. Mbia prouve une nouvelle fois qu'il est un "vrai 6" et laisse passer tous les ballons dans l'axe. Toujours aucun vainqueur à l'approche du coup de sifflet final. Eto'o s'énerve et "voit rouge". Festival Eto'o acte final. Mbia repositionné dans l'axe de la défense prouve une nouvelle fois qu'il est un "vrai 8, mais en plus technique", et plante un tacle à l'ancienne dans une cheville ouvrière danoise en pleine surface de réparation. Cameroun 2 - Danemark 3



Celeb-Simpsons-Da-Vinci.jpgDimanche 20 juin :


- Slovaquie – Paraguay : visiblement perturbés par l'altitude, les slovaques font de la merde (appelons un chat, un chat). Suffisant aux sud-américains pour nous refaire un "Espagne - Paraguay 98" (cf - France - Roumanie 2008). Slovaquie 0 - Paraguay 0


- Italie – Nouvelle-Zélande : trouvant injuste et sournois de ne pas à la Nouvelle Zélande le même plan qu'à l'Australie, Marchisio se dévoue et s'étale en fin de première période. Plus rien ne sera marqué, à quoi bon ? Italie 1 - Nouvelle-Zélande 0


- Brésil – Cote d’Ivoire: S'il y a un bien un truc qu'ils aiment bien, les brésiliens, c'est éclater la tronche aux équipes africaines. Sans pousser, malgré une flèche de Drogba, les Auriverde se baladent sévère. Brésil 3 - Côte d'Ivoire 1



Lundi 21 juin :


- Portugal – Corée du Nord : très sensible lorsqu'il s'agit d'épilation intégrale et de rentrer dans l'histoire de son pays, Cristiano Ronaldo tient absolument à ce que son équipe soit menée 3-0 comme en quart de finale en 1966, avant qu'Eusebio ne sauve la patrie. Queiroz est sceptique, mais voyant que sa star se met à pleurer, intime l'ordre à Pepe de marquer contre son camp. Revenu sur le terrain, les larmes séchées, sans sa totote ni son "nanin", "l'équivalent portugais d' Adil Rami " pénètre violemment la défense coréenne à chaque action de jeu, multipliant déhanchés, coups de rein, et mouvements saccadés, les lèvres légèrement humidifiés par le désir. Peu habitués au genre cinématographique, les Coréens, sentant un début de démocratie pousser dans leur short, font la moue, et s'abandonnent dans les bras veloutés de leur aventurier d'une nuit magique et irréelle. Portugal 4 - Corée du Nord 1


- Chili – Suisse : à en juger par le nombre d'article comportant la mention "con carne", je vous laisse présager le nom du vainqueur. Confrontation intéressante, les adversaires vont se rendre coup pour coup jusqu'à ce que le joueur le plus inconnu de l'effectif chilien mette un dernier uppercut dans le temps additionnel. Chili 2 - Suisse 1


- Espagne – Honduras : match à enjeu s'il en est, la montagnette accouche d'un souriceau qui aurait pas mangé beaucoup de légumes. Deux buts au bout de l'ennui, et toujours aucune trace de joga bonito à se mettre sous les orteils. Espagne 2 - Honduras 0



Point au bout de 2 journées :


Groupe A

1) Afrique du Sud 3 pts

2) Mexique 2 pts

3) France 2 pts

4) Uruguay 1 pts


Groupe B

1) Nigéria 4 pts

2) Argentine 4 pts

3) Grèce 3 pts

4) Corée du Sud 0 pts


Groupe C

1) Angleterre 6 pts

2) Slovénie 6 pts
3) USA 0 pts

4) Algérie 0 pts


Groupe D

1) Ghana 6 pts

2) Allemagne 6 pts

3) Australie 0 pts

4) Serbie 0 pts


Groupe E

1) Pays-bas 4 pts

2) Danemark 4 pts

3) Cameroun 3 pts

4) Japon 0 pts


Groupe F

1) Italie 6 pts

2) Slovaquie 4 pts

3) Paraguay 1 pts

4) Nouvelle-Zélande 0 pts


Groupe G

1) Brésil 6 pts

2) Portugal 4 pts

3) Cote d'Ivoire 1 pts

4) Corée du nord 0 pts


Groupe H

1) Chili 6 pts

2) Espagne 4 pts

3) Suisse 1 pts

4) Honduras 0 pts



Chapitre II, très prochainement !

Repost 0
Published by Billy Montoya - dans Coupe du Monde
commenter cet article

Noux...

  • : FOOTU : la quasi actu du foot en léger direct.....
  • FOOTU : la quasi actu du foot en léger direct.....
  • : une épopée conceptuelle et définitive dans le monde de le foot
  • Contact

miuzike!

Recherche

Archives