Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 juin 2010 7 06 /06 /juin /2010 10:20

Jalousie quand tu nous tiens. So Foot a son Mark The Ugly , L'Equipe TV a Erik Bielderman , Canal + a Pierre Menès , TF1 a Christian Jeanpierre et Jean-Michel Larqué . Il était temps pour Footu d'avoir son analyste gouleyant. A savoir : un journaliste sérieux qui apporte son éclairage intuitif sur la question "football"


Véritable terreur du Dauphiné, supporter ultra du Gap HAFC (rien à voir avec la marque de fringue), pilier de bistrot émérite, et recordman mondial de chômage longue durée, Cocopaga (puisque c'est son nom) est un "maverick", l'électron libre que l'on s'arrache pour les dîners de con et parties fines pour femmes d'un certain âge. Totalement en décalage du grand mouvement médiatique qui nous est imposé, et d'une actualité pas si brulante que ça, Coco nous apporte son analyse sur un truc dont on avait presque oublié que ça existait encore : le football en dehors de la Coupe du monde





sammy-traore-penseur.jpgAprès les matchs multiplex de ligue 1 sans suspense pour la 14ème place, après la Spider caméra à 2 millions d’euros pour un seul ralenti potable en finale de la Ligue des Champions (Porto-Monaco), après le passages aux matches de foot en 3D, La palette à Coco est fière de vous présenter la dernière innovation technique et culturelle du football qui sera mise en place pour la saison 2010-2011 : le premier musée du foot interactif


Raymond Domenech en rêvait, le Milan AC l’a fait. Car même si aucune annonce officielle n’a été faite dans ce sens, nos envoyés spéciaux en Italie ne sont pas dupes… Le recrutement du Milan AC pousse clairement à penser que pour refaire vibrer les tifosi Rossoneri, le club s’est lancé dans la campagne de recrutement la plus risquée et la plus audacieuse de l’histoire du foot moderne, à en faire oublier le flamboyant mercato d’hiver du gf38 (pour dire).


Bien sûr, Rome ne s'est pas faite en un jour, les recruteurs de Milan se sont mis au travail depuis des années : Roni, Beckham, le retour de Shevchenko, la conservation d’Ibrahim Ba dans l’effectif, Khaladze (qui joue comme un joueur de 35 ans depuis... 35 ans ?), sans oublié de gros échecs comme Maldini ou Cafu… partis dans la fleur de l'âge, à seulement 38 ans !


Mais c’est bien cette année que le Milan AC, certainement obligé de se précipiter un peu pour ne pas trop subir l’ombre de son voisin nouvellement champion d’Europe, a décidé de mettre les bouchées doubles. Et c’est par un très gros coup que le club lombard s’est lancé dans sa folle aventure. Le recrutement de Mario Yepes : 34 ans


Oui, même si beaucoup pensent le contraire, Mario n’a QUE 34ans, et nous parlons bien du même Yepes qui jouait à Nantes puis Paris, le père spirituel de Brandao. Certes, c’est une belle pièce pour le musée, mais comment attirer les foules avec ce seul joueur ? Difficile me direz vous (oui on se vouvoie encore, je ne te connais pas très bien, attendons un ou deux articles avant de pouvoir avancer dans notre relation).


Les recruteurs pensent comme vous, ils sont donc partie en quête du Saint Graal, de la perle rare : le joueurs assez jeune pour faire 10 match dans la saison, mais assez vieux pour avoir été en couverture de Onze Mondial en 1997, et surtout tellement cramés qu’ils accepteraient de poser dans une vitrine trois heures par jour. Grace à une étroite collaboration avec le site d’investigation « mercato365 » nous sommes en mesure de vous annoncer avec une certitude proche des 3,2% (donc, plutôt pas mal) que le Milan AC serait en contact avec, tenez vous bien : David Trezeguet et Patrick Vieira … Deux œuvres majeures dans l’histoire du ratage de fin de carrière.


Oscillant entre le joueur sur-méga-cramé Trezeguet (pour preuve, quand on est annoncé deux ans de suite à Lyon sans signer, c’est qu’on est vraiment au bout du rouleau) et LE maitre absolu de la pubalgie, l’homme qui se blesse tellement souvent qu’il lui à fallu 4 ans pour atteindre les 30 matchs en ayant une situation de titulaire indiscutable dans son club : Mister Viera, ou l’épervier cassé (rien à voir avec l'équipe du Togo)


Notre travail ne se limitant pas au simple relais de l’information, mais à un vrai travail journalistique, empli de déontologie et d’amour du travail bien fait, je me permets de compléter la liste des recrues potentielles du Milan AC, sans citer aucune source ni même justifier ces choix  : Mendieta et Gallardo pour densifier le milieu, Coupet dans les bois, Cannavaro , mais surtout Sammy Traoré pour épauler Yepes, et finalement de nommer JPP entraineur (laissé libre après son incroyable exploit avec Chateauroux)


Si le Milan AC arrive à créer son musée interactif, le football va subir une nouvelle mutation, être révolutionné comme jamais il ne l’as été dans son histoire. Et des entraineurs comme Mecha Bazdarevic - futur-ex GF38 - ne pourront plus dire « si vous voulez du spectacle, allez au théatre » car une faute grossière de Mario Yepes vaut tous les diners de con du monde.

Repost 0
Published by Billy Montoya - dans guest house
commenter cet article
24 février 2009 2 24 /02 /février /2009 18:58
Grenoble - Paris., 25ème journée de Ligue 1 :

Provinciaux de base, montagnards, un poil bouseux, mais fiers de l’être contre les "ressortissants" de la Capitale, en vacances dans le coin pour profiter de la neige… (Quoi ? mais Grenoble, c’est une ville ? je croyais que c’était une station de ski …)

A l’occasion de ce match de « super gala » (dixit le site officiel du GF38) footu avait fait les choses en grand (pour une fois). C’est donc en « espace privilège » que j’ai pu assister à la rencontre.

L’espace privilège, c’est le paradoxe du foot moderne. Des pseudo col-blanc invité par leurs boites (Société philanthrope ? ou opération de communication pour acheter le délégué syndical en lui donnant 2 places par matchs ?), Espace ou l’on a le droit de se gaver de petits fours, et autres plats cuisinés par le traiteur officiel, et de se bourrer la gueule au champ’ , bordeaux, kir, bière… tout ça totalement gratuitement et au chaud !

Apparemment pour la ligue de football professionnel, les « riches » peuvent bien boire de l’alcool dans les stades, sans que ça pose de problème, à l'inverse des « pauvres » qui payent pour voir le match, et payent pour avoir des sandwichs produit à la chaîne et des bières sans alcool… mais les riches savent se tenir, on le sait...


Intro : J’arrive en espace privilège 15 minutes avant le coup d’envoi. 2 charmantes salopes d’accueil me passent un bracelet autour du poigné. Mon Sésame pour l’espace pitance…
Une 3ème hotesse me dit bonjour, et m’aide à trouver ma place dans la tribune. Le riche a besoin d’être assisté pour lire son billet, et retrouver son rang et siège…
Quelque soit l’issue du match (sûrement 0-0 puisque Grenoble) je me dit, que j’irai sympathiser avec les hôtesses en fin de rencontre. Histoire de philosopher sur les conditions de travail de cette caste bien particulière…

1er mi-temps :
2 équipes qui se ressemblent, belle organisation tactique derrières, servant de rampe de lancement à des offensives composé de kick&rush et/ou contre attaque express…
A ce petit jeu, Paris à l’air plus solide. Grâce à Hoarau qui reçoit 176 ballons sur sa tête, et qui a pour unique consigne des les dévier pour Guily à l’affût et particulièrement affûté. Pour le reste, Rothen est transparent. Makélélé ratisse tout ce qui bouge, Sessegnon fait de la folie pour désorganiser la défense.

Grenoble imite. Long ballon pour Boya, déviation pour Moreira. Feghouli/Grandin pour faire bouger les lignes, et Romao pour ratisser… même goût, même saveur… presque, Grenoble c’est Paris, mais en un peu moins bien.
Seul choses à se mettre sous la dent pour l’instant, 2 occasions potables pour Paris, à coté ou sur Wimbée. Une pour Grenoble, sortie par Landreau.

Mi-temps :
Retour à l’espace privilège, ça bouffe, ça discute de tout sauf du foot, ça boit un petit peu… je me sens seul (donc je bois). Les hôtesses sont inaccessibles car très occupé… à l’heure actuelle, je cherche encore la logique du jeu/concours « Pronostiquez le score à la 75ième minute ». Pourquoi pas le score à la fin ? Quid en cas de but pendant cette minute ? Que gagne t-on (j’apprend par la suite, que c’est un kit complet « supporter » maillot, short, chaussette… je ne me demande plus pourquoi le PDG d’une PME locale, que j’ai reconnu, ne joue pas)

2ème mi-temps :
Je retourne en tribune, avec un petit ¼ d’heure de retard. En effet, à la reprise, la salle c’est dépeuplé, on accède plus facilement aux assiettes de boudin blanc aux cèpes, et au champagne… et surtout aux hôtesses. Ma première question à leurs égards : « Y’a-t-il un sentiment de se livrer à de la prostitution en faisant hôtesse d’accueil ? » on me demande gentiment de rejoindre ma place. (Pourtant c’est vrai ! on les choisit sur le physique, on leur donne une tenu sexy, on les lâche au milieu d’hommes avec comme consigne d’être souriantes, gentils, et de nous aider à passer une bonne soirée. Ma question me semblait légitime. Mais le journalisme d’investigation est définitivement mort en France.)

Retour au match. Au plus fort de la domination parisienne. Paris restera toujours Paris. Seul club de capitale en Europe à avoir un palmarès de minable ville de province. Paris domine, sans faire rien de bien devant la cage…
Finalement, Grenoble se rebiffe, pose de nouveau le pied sur la ballon, et équilibre le tout. Se procurant finalement les 2 plus nettes occasion de cette deuxième mi-temps. Mais Grenoble, restera toujours Grenoble. Un promu eunuque offensivement à domicile.
On oubliera volontairement la main de Sakho dans la surface Parisienne à la 84ième minute, ne voulant surtout pas relancé une énième fois le débat de l’arbitrage en France. (Puis de toute manière, ces débats n’intéressent que quand un gros se fait enfler…)

Score final 0-0.

Je reste une bonne heure en espace bouffe/alcool. Profitant de tout, et surtout des jupes courtes. Je crois naïvement, que des joueurs passeront serrer des paluches de V.I.P.

Bonus :
- Les sites de Paris sportifs en ligne ont décidé de retirer les matchs de Grenoble à domicile de leur grilles. La cêtes étant toujours de 1 contre 1 pour un 0-0 …
- La baffe de Vitakic sur Sessegnon
- Guily est un nain à coté de Makelele, alors associé en pointe à l’asperge Horareau, c’est un peu "Freaks" l’attaque PSG
- Wimbée a passé 100% du match dans ses 6 metres. C’est la 4ième fois de la saison. Record européen absolu !
- Je ne suis plus puceau ! Non, les hôtesses n’ont pas cédé, mais j’ai simplement assisté à un bon 0-0


LE REMAKE "AMERICAIN" DU MATCH

Avant match : Orgie de Champagne dans le jacuzzi du Stades, les hôtesses sont habillées en mode « Clip Hip-Hop »

1er mi-temps :
6ème – relance molle de Clément dans l’axe, Boya intercepte et frappe cash, Landreau est lobé 1-0

14ème – Sessegnon lance Giuly dans la profondeur coté droit, centre en retrait sur la tête d’Hoarau 1-1

21ème – Pareil, mais centre tendu devant la cage, avec but du bout du pied 1-2

29ème – Dans la surface, remise en retrait de Boya pour Feghouli, reprise de volé sans contrôle, Landreau est sur la trajectoire, mais ne dévie pas assez le ballon 2-2

34ème- Frappe de mule de Sessegnon dans l’angle droit de la surface, Wimbée fait le dauphin, et laisse la balle passer sous son bide. 2-3

mi-temps :
Les hôtesses sont accessible, une brune au yeux de « Miss Peggy » me dit que je peux la retrouver après son service.
Je pronostique 2–5 au jeux « score à la 75ième »

2ème mi-temps :
56ème – Hoareau prolonge de la tête pour Giuly, frappe directe petit filet opposé, Wimbée a pris un rhume 2-4

74ème – Coup franc de Ceara, Wimbée plonge mais est trop court. 2-5

77ème – Courtois, sûrement brésilien dans une autre vie, passe 2 défenseurs parisiens comme des plots d’entraînements, centre pour Grandin qui devance Landreau de la tête 3-5

84ème – Mains évidentes de Sakho dans la surface. Penalty pour le GF38, Akrour réussit une superbe Panenka devant le kop Grenoblois 4-5

Fin du match sur ce score assez classique de 4-5


Après match, je gagne le concours de pronos, et je repars donc avec la voiture d’un des joueurs ainsi qu’un chèque de 100.000 €. Bien entendu j’attends l’hôtesse, et nous partons pour une nuit de débauche qui finira honteusement dans cette pseudo boite qu’est le Coco-Loco

Enfin un film hollywoodien qui ne termine pas en happy-end !
Repost 0
Published by Billy Montoya - dans guest house
commenter cet article

Noux...

  • : FOOTU : la quasi actu du foot en léger direct.....
  • FOOTU : la quasi actu du foot en léger direct.....
  • : une épopée conceptuelle et définitive dans le monde de le foot
  • Contact

miuzike!

Recherche

Archives